Explosion à Coteau-du-Lac: deux personnes perdent la vie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand des centaines de bombes de forte puissance servant à propulser des feux d'artifice tels ceux présentés l'été à la Ronde s'embrasent, ça laisse peu de chance de survie à ceux qui se trouvent sur les lieux.

C'est ainsi que deux employées de la compagnie BEM feux d'artifice ont péri ce jeudi matin.

Vers 8h50, les deux femmes se trouvaient dans l'entrepôt principal de l'entreprise installée il y a plus de 40 ans dans ce village de l'extrême sud-ouest du Québec.

Ont-elles effectué une fausse manoeuvre en manipulant des pièces pyrotechniques, ont-elles été victimes de la défectuosité d'un de ces dangereux objets, toujours est-il qu'une explosion a retenti dans le secteur. Le souffle de celle-ci fut tellement puissant qu'elles ont été projetées à l'extérieur du bâtiment qui a été pulvérisé. 

Les résidents du secteur de Coteau-du-Lac qui borde l'autoroute, notamment le camping Saint-Emmanuel, ont été secoués par la déflagration. «Ma roulotte est juste sur le bord de l'autoroute, sur la première rue. On a entendu un boum, un vrai boum de boum. Je pensais qu'un avion s'était

écrasé sur le camping. Ça a roulé comme un tremblementterre. Je suis sorti vite et j'ai vu l'explosion, j'étais direct en face», raconte Bernard Thériault.

Le grand bâtiment de près de 100 mètres de long par 30 de large a été soufflé par la déflagration. Un champignon de fumée blanc a envahi le ciel, et était visible depuis Montréal. Le feu s'est rapidement propagé à un second entrepôt. Le brasier était d'une puissance inouïe.

Alors que se massaient sur place les 150 pompiers de 14 municipalités environnantes, surtout pour acheminer de l'eau dans ce secteur non desservi par l'aqueduc municipal, ils ont dû attendre avant d'approcher le brasier. C'est qu'à coup de plusieurs à la seconde, les feux contenus dans les bâtiments s'envolaient et explosaient.

François Léger, un résident de l'endroit, a réalisé des images vidéos saisissantes de la chose. «On avait l'impression que c'était les feux de la Saint-Jean et de la fête du Canada en même temps», a-t-il témoigné.

Une quarantaine de maisons ont dû être évacuées. Il a fallu plusieurs heures aux pompiers pour combattre l'élément destructeur. Ils ontfini d'éteindre les flammes vers 19h. «C'est un entrepôt de pièces commerciales, comme les feux qu'on voit à la Ronde, les feux des prochains jours à la St-Jean, ce type de bombe a pris feu ce matin. C'est pour ça qu'il y a eu explosion et une forte radiation», explique Stéphane Massicote, directeur du service d'incendies de Coteau-du-Lac. Il indique que le manqued'eau sur place n'a pas simplifié le travail de ses hommes.

Le maire de Coteau-du-Lac, Robert Sauvé, ne croit pas que cette situation de manque d'eau soit le résultat d'une négligence du fabricant de feux ou de la municipalité. «Ça fait 40 ans que cette entreprise est implantée chez nous. Quand ils se sont installés, il n'y avait pas d'alimentation en eau. J'imagine qu'à l'époque, c'était accepté ainsi. Mais au fil des années, il y a eu de nombreuses inspections chez eux, ils ont toujours bien participé. Il n'y a aucun problème avec eux», explique-t-il. Il se dit trèstriste pour cette entreprise dont les dirigeants sont de la communauté, quiemployait 20 personnes. «Nos pensées vont aux familles des deux personnes décédées», ajoute-t il.

Urgence-Environnement a été dépêché sur les lieux. Aucune substance toxique n'a été relevée dans l'air, mais une certaine quantité demétaux lourds se sont retrouvés dans le sol sur le site du sinistre. 

La Sûreté du Québec fera enquête pour tenter de déterminer la cause exacte du drame, ainsi que la CSST.

«Nous avons pu parler sommairement à certains témoins. Il y a d'autres gens qui travaillaient sur le site au moment de l'accident. Tout semble s'être déroulé très rapidement. Demain (vendredi) nous devrions pouvoir entrer sur le site et débuter notreenquête. Ce type d'entreprise étant assez peu répandu, nous disposons de peu de statistique sur les accidents de ce secteur. S'il le faut, nous irons chercher de l'expertise à l'extérieur de la province», explique le directeur des communications de la CSST, Jacques Nadeau. Ce dernier note que cela fait quatre accidents de travail mortels cette semaine au Québec, ce qui est énorme.

L'entreprise BEM est un des principaux fabricants de feux d'artifices et concepteur de spectacles de feux au Canada. En 2005, l'entreprise avait remporté le Jupiter de bronze aux Grands feux Loto-Québec de la Ronde, à titre de représentant du Canada. Son énorme boutique qui borde l'autoroute est connue de tous ceux qui empruntent la 20 pour se rendre vers l'ouest de la province et l'Ontario.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer