Un adolescent tué par balle dans une réserve autochtone de l'Alberta

La police a annoncé qu'elle enquêtait pour déterminer si la mort d'un... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partager

La Presse Canadienne
HOBBEMA, Alberta

La police a annoncé qu'elle enquêtait pour déterminer si la mort d'un adolescent de 16 ans, survenue cette fin de semaine dans une communauté autochtone à problèmes du sud d'Edmonton, était liée aux gangs.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Hobbema a dit avoir été appelée sur le territoire de la Première Nation Samson Cree samedi matin pour répondre à une plainte liée aux armes à feu.

Selon les autorités, l'adolescent a été mortellement blessé lors de l'incident, et le tout est considéré comme un homicide.

De précédents actes violents ont poussé les résidants de la réserve à voter en faveur d'un règlement municipal d'expulsion qui permet aux leaders de bannir les membres présumés de gang, les empêchant de vivre dans la communauté.

Cette interdiction faisait suite à la mort d'un garçon de 5 ans, Ethan Yellowbird, qui a été atteint à la tête par une balle perdue alors qu'il dormait dans une maison de la réserve, en 2011.

Trois adolescents ont plaidé coupables de meurtre non prémédité dans cette affaire, et attendent le prononcé de la peine.

La police a dit croire, samedi soir, que le décès survenu plus tôt dans la même journée aurait pu ne pas être un événement aléatoire, et les autorités tentent de déterminer si des gangs auraient pu être impliqués.

La cause de la mort n'a pas été divulguée. Une autopsie est prévue, a précisé la police.

Charles Wood, un inspecteur de la GRC basé à Hobbema, a déclaré en novembre que depuis la mort d'Ethan, les gens vivant sur la réserve collaborent bien avec la GRC. Bien qu'il ait dit que les gangs demeuraient actifs, la violence résultant de leur activité n'est pas aussi importante qu'elle ne l'était en 2011.

L'utilisation d'armes est en baisse, a dit M. Wood, ainsi que le nombre de fusillades au volant d'une voiture en marche.

Le conseil de bande de la Première Nation travaille toujours à régler des problèmes administratifs reliés à son règlement sur les expulsions, et aucune date d'entrée en vigueur de la mesure n'est connue.

Aucun motif n'a été donné en cour quant à savoir pourquoi des adolescents tiraient sur la maison où Ethan Yellowbird a été tué, bien que la police eut indiqué que les trois individus étaient liés à des gangs.

La réserve Samson est l'une des quatre formant la communauté d'Hobbema, au sud d'Edmonton, à environ une heure de route.

Des agents sont toujours à l'oeuvre pour éclaircir l'affaire de la mort de la tante d'Ethan, Chelsea Yellowbird. La femme de 23 ans a été abattue à l'extérieur d'une maison deux mois après que le garçon eut été tué. À l'époque, la police a dit croire que le tireur était lié au milieu des gangs.

En 2008, Asia Saddleback, une enfant de 23 mois, a été atteinte par une balle alors qu'elle mangeait, assise à une table de cuisine. Elle a survécu, mais le projectile est toujours coincé entre son foie et sa colonne vertébrale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer