Exclusif

Meurtre de Gaétan Gosselin: des arrestations inhabituelles

Fait rare dans le cas de réglements de... (Photo Félix-Olivier Jacques Fournier, collaboration spéciale)

Agrandir

Fait rare dans le cas de réglements de comptes par le crime organisé, le meurtre de Gaétan Gosselin a mené à deux arrestations rapides.

Photo Félix-Olivier Jacques Fournier, collaboration spéciale

Partager

C'est aujourd'hui que pourraient comparaître les deux suspects arrêtés dans les heures ayant suivi le meurtre de Gaétan Gosselin, ex-beau-frère et associé du caïd Raynald Desjardins, mardi soir dans le quartier Mercier.

Vers 18h15, Gaétan Gosselin, 69 ans, un homme peu connu et sans casier judiciaire, a été touché par une rafale d'au moins six coups de feu devant chez lui, dans la rue Jean-Tavernier. La résidence appartient d'ailleurs à la fille de Raynald Desjardins, qui la lui a vendue récemment.

Sa mort a été constatée à l'hôpital Santa Cabrini.

Il a fallu à peine deux heures aux enquêteurs pour retrouver deux hommes de 29 et 34 ans soupçonnés d'être liés à cette affaire.

Ils ont été arrêtés peu après 21h dans l'avenue Brunet, de l'arrondissement de Montréal-Nord, après avoir tenté de fuir les lieux.

La police refuse de préciser la provenance des renseignements qui ont mené les enquêteurs si rapidement sur leur piste. Elle refuse également de confirmer le rôle exact que le tandem a pu jouer dans le meurtre, qui a toutes les allures d'une énième attaque en règle contre le clan Desjardins.

Le secteur a été bouclé toute la nuit. On a fouillé une voiture et un appartement, où l'on aurait saisi divers objets.

Contrairement à la coutume, qui est de faire comparaître les suspects au plus tard le lendemain de leur arrestation, les deux hommes n'ont encore été accusés de rien.

«Ils ont été interrogés tard dans la journée [d'hier]. Les enquêteurs ont eu énormément de travail sur la scène du crime jusqu'au matin, et ensuite dans la rue Brunet, où il y avait une perquisition à mener», a expliqué l'agent Daniel Lacoursière, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal.

Si les deux hommes comparaissent devant un juge, cela devra avoir lieu aujourd'hui.

Ce type d'assassinat dans le milieu du crime organisé est généralement minutieusement préparé. Les arrestations à la suite de ces règlements de comptes autorisés en haut lieu sont rares et, surtout, surviennent rarement aussi rapidement après le crime.

Les enquêteurs espèrent que ce coup de chance leur permettra de faire progresser d'autres enquêtes sur des meurtres non résolus dans le milieu de la mafia. Selon nos sources, ces arrestations donneront des sueurs froides à plusieurs acteurs de la lutte de pouvoir qui décime les troupes mafieuses depuis quelques années à Montréal.

Discrètement, Gaétan Gosselin aurait depuis longtemps joué un rôle dans l'ombre de Raynald Desjardins, dont il a fréquenté la soeur. Il est, par le truchement de diverses fiducies et sociétés à numéro, actionnaire de la firme de décontamination de sols Carboneutre, dans laquelle Desjardins aurait joué un rôle que la commission Charbonneau souhaite d'ailleurs éclaircir en le faisant témoigner. Son nom a été mentionné devant la Commission à titre de relation de Domenico Arcuri, président de Carboneutre et ancien proche de Vito Rizzuto.

Diverses rumeurs circulent quant à la signification de ce meurtre, mais tous les experts s'entendent pour dire qu'il visait à ébranler le clan de Desjardins. Malgré ses origines québécoises, ce dernier a jadis volé dans les hautes sphères de la mafia italienne sous le règne des Rizzuto.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer