Entreposage d'une arme à feu 101

«Ce n'est vraiment pas compliqué et ça ne coûte vraiment pas cher d'entreposer... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partager

«Ce n'est vraiment pas compliqué et ça ne coûte vraiment pas cher d'entreposer une arme. Je pense que c'est juste du laxisme d'un parent et, dans ce cas-ci, un manque flagrant de responsabilité parentale», affirme Steve Buddo, directeur régional de l'Association canadienne des propriétaires d'armes à feu. Il se désole qu'un adolescent ait perdu la vie à cause d'une arme qui pourrait avoir été mal rangée.

«La loi est très claire lorsqu'il s'agit d'une arme prohibée. Elles doivent être entreposées dans un coffre-fort, sous clé. Les verrous de pontet [cadenas à chiffres qui verrouille la détente] sont même fortement suggérés», ajoute-t-il.

Pour s'assurer que les propriétaires d'armes verrouillent leur arsenal de manière sécuritaire, la Sûreté du Québec (SQ) distribue des verrous dans plusieurs régions de la province.

Au Saguenay, la SQ a mis en place le programme «Les armes et vous: êtes-vous à l'abri... du drame», qui vise à réduire les risques de suicides, d'homicides et d'accidents associés à la présence d'armes à feu à domicile.

«On mise sur l'entreposage sécuritaire», souligne Hélène Nepton, porte-parole de la SQ au Saguenay. «S'il y a une arme à feu dans votre foyer, un fusil ou une carabine normale, assurez-vous qu'elle soit inaccessible ou inopérante. Inaccessible, ça veut dire que l'arme doit être rangée dans un endroit, une pièce, un contenant ou un compartiment verrouillé et difficile à forcer. L'arme est inopérante si elle est verrouillée individuellement avec un cadenas de pontet ou si elle est dépourvue d'une pièce nécessaire à son fonctionnement.»

Autant Mme Nepton que M. Buddo recommandent de cacher les munitions séparément de l'arme. Et, plus important encore, les adultes doivent conserver les clés du coffre-fort en leur possession, conseillent-ils.

Le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, a commenté brièvement: « C'est une histoire très triste. Et ça indique pour moi qu'il est absolument impératif d'aller de l'avant avec notre projet de contrôle des armes à feu ».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer