Crime organisé: la famille Nesparoli règle ses comptes avec la justice

En juillet 2013, un membre de la relève du... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En juillet 2013, un membre de la relève du défunt gang de l'Ouest, Jamie Laramée, 37 ans, et son frère Cody, 25 ans, ont été tués dans le bar Nite Lite, que possédaient autrefois les Nesparoli, sur le boulevard Newman, à LaSalle.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Les membres d'une famille autrefois propriétaire d'un bar de LaSalle où deux membres du crime organisé irlandais ont été tués à l'été 2013 ont réglé leurs comptes avec la justice, vendredi.

Sergio Nesparoli junior... (PHOTO LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Sergio Nesparoli junior

PHOTO LA PRESSE

Michael Petardi... (PHOTO LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Michael Petardi

PHOTO LA PRESSE

L'un des fils Nesparoli, Sergio, 37 ans, et Sergio Nesparoli père, 74 ans, ont plaidé coupable à diverses accusations de possession d'armes - et de possession de stupéfiants en vue d'en faire le trafic pour Sergio fils - devant le juge Yves Paradis de la Cour du Québec.

En vertu d'ententes entre la poursuite et la défense, ils ont été condamnés respectivement à une peine de 36 mois et à une peine de 12 mois à purger dans la collectivité, mais sous de sévères conditions.

Un autre fils Nesparoli, Gino, a été acquitté après que le procureur de la Couronne, Me Martin Joly, a annoncé qu'il n'avait plus de preuve à offrir. Un complice, Michael Petardi, 31 ans, a été lui aussi condamné à 36 mois. Sauf qu'en soustrayant la période de détention préventive, durant laquelle chaque journée compte pour une journée et demie, il ne restait qu'un jour à purger à Petardi et à Sergio Nesparoli fils, si bien qu'ils seront libérés samedi.

Les Devils Ghosts

Les quatre hommes avaient été arrêtés le 11 août 2015 à l'issue d'une enquête de l'Escouade régionale mixte (ERM) de Montréal. Lors des procédures de remise en liberté de l'un des accusés, un enquêteur, Francis Pichette, a raconté que l'enquête avait réellement pris son envol à la suite de coups de feu tirés tout près de la maison de Petardi, dans le quartier Montréal-Nord, en juillet 2015.

Les enquêteurs avaient reçu des informations selon lesquelles des membres des Devils Ghosts, un club-école des Hells Angels dont faisaient partie Sergio fils et Petardi, étaient impliqués dans le trafic de stupéfiants et possédaient des armes. Après quelques jours de filature, les policiers ont arrêté les suspects et effectivement trouvé des armes à feu et des stupéfiants. Sergio Nesparoli père, lui, a été arrêté alors qu'il sortait de sa maison avec deux armes enroulées dans une couverture pour les déposer dans le coffre de sa voiture.

Durant son témoignage en 2015, l'enquêteur a aussi dit que Sergio fils et Petardi craignaient pour leur vie en raison d'un conflit avec le crime organisé irlandais.

En juillet 2013, un membre de la relève du défunt gang de l'Ouest, Jamie Laramée, 37 ans, et son frère Cody, 25 ans, ont été tués dans le bar Nite Lite, que possédaient autrefois les Nesparoli, sur le boulevard Newman, à LaSalle. Gino Nesparoli a été blessé dans la fusillade. Lorsque les enquêteurs des Crimes majeurs du SPVM se sont présentés sur les lieux, les vidéos des caméras de surveillance avaient disparu, a expliqué M. Pichette. Ce double meurtre n'a toujours pas été élucidé.

Mystérieuse liste

Fait à noter, le 11 août 2015, les enquêteurs ont trouvé dans la chambre de Gino Nesparoli - qui a été acquitté - une liste sur laquelle apparaissaient les noms, adresses personnelles et descriptions des véhicules d'une huitaine d'individus liés à la mafia et au crime organisé traditionnel irlandais.

Jusqu'au printemps 2016 du moins - car les allégeances au sein du crime organisé sont volatiles ces derniers temps -, les Nesparoli étaient proches de Sergio Piccirilli, alias Grizzly, que la police considère comme le parrain du premier des trois chapitres des Devils Ghosts à avoir ouvert ses portes.

En mai 2016, Piccirilli, qui s'était retrouvé au centre d'un conflit qui avait failli dégénérer en guerre ouverte entre les clans Rizzuto et D'Amico de la mafia durant l'enquête Colisée, a été condamné à 15 ans pour gangstérisme, trafic de drogue et possession d'armes.

Un cinquième individu arrêté en août 2015, Matthew Riccio, a aussi été acquitté vendredi, faute de preuve.

_________________________________

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer