Libération du complice de l'un des pires tueurs à gages du Québec

Raymond Bouchard... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Raymond Bouchard

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Raymond Bouchard, complice de l'un des tueurs à gages les plus actifs de l'histoire du Québec, Gérald Gallant, a obtenu sa libération d'office il y a deux semaines, après avoir purgé les deux tiers de sa peine. Bouchard, 69 ans, devra toutefois respecter de sévères conditions jusqu'à la fin de sa peine.

Lui et plusieurs autres individus, dont le caïd de la région de la Mauricie Raymond Desfossés, ont été arrêtés en 2009, dans le cadre d'une importante opération des Crimes majeurs de la Sûreté du Québec baptisée Baladeur et visant à solutionner plusieurs meurtres de personnes reliées aux Hells Angels commis par le tueur Gérald Gallant durant la guerre des motards. Certains de ces assassinats ont été réalisés pour le compte de Desfossés. Les arrestations ont eu lieu après que Gallant eut avoué 27 meurtres et dénoncé ses complices et commanditaires.

Au départ, Raymond Bouchard était accusé de 16 meurtres et de 6 tentatives de meurtre, mais il a plaidé coupable à un chef réduit de complot pour meurtre. Il a été condamné à 15 ans de pénitencier en mars 2014, mais en soustrayant les années passées en détention préventive, il lui restait alors cinq ans à purger.

Bouchard a commencé sa carrière criminelle en 1966. Il a fait partie autrefois d'un groupe de braqueurs de banques et a reçu sa première peine fédérale en 1975.

Son équipe de gestion de cas en milieu carcéral évalue son potentiel de réinsertion sociale à modéré.

«Les principaux facteurs contributifs de votre criminalité sont de l'ordre de l'attitude et des fréquentations qui nécessitent un besoin élevé d'amélioration», écrivent les commissaires des libérations conditionnelles dans leur décision rendue le 20 juin. 

Les commissaires n'envoient pas Bouchard en maison de transition. En revanche, ils lui interdisent de communiquer avec ou de fréquenter toute personne impliquée dans des activités criminelles, l'obligent à divulguer toutes ses transactions financières et lui interdisent de consommer des drogues et de se trouver sur le terrain d'un ferrailleur automobile de Beauport, où une partie des délits pour lesquels il a été condamné auraient été commis.

Rappelons que, pour sa part, Gérald Gallant a été condamné à la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, après avoir admis avoir commis 27 meurtres en 2009. Gallant a également avoué avoir reçu le contrat de tuer l'ancien chef guerrier des Hells Angels, Maurice Boucher, pour 250 000 $, mais la tentative de meurtre contre le journaliste Michel Auger, survenue le 13 septembre 2000, a fait avorter le projet.

Quant à Raymond Desfossés, il est toujours incarcéré. La Cour d'appel a refusé en mai dernier de réduire la peine de neuf ans et demi qu'il a reçue en 2014.

***

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer