Un ex-directeur de la Banque de Montréal accusé d'une fraude de 9 millions

Bassam Salman... (tirée de Facebook)

Agrandir

Bassam Salman

tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un ex-directeur d'une succursale de la Banque de Montréal (BMO) du Vieux-Montréal est accusé d'être l'auteur d'une des plus importantes fraudes bancaires de l'histoire du Québec. Bassam Salman aurait volé 9 millions de dollars en neuf ans à la banque de 2004 à 2012 à l'aide d'un stratagème complexe qui lui permettait de détourner l'argent de clients vers des comptes bancaires à l'étranger.

L'homme de 62 ans d'origine libanaise a été arrêté le 21 juin dernier par les enquêteurs des Fraudes financières du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à Longueuil. Le lendemain, il a été accusé de cinq chefs d'accusation de fraude, d'usage de faux, d'utilisation ou de possession d'un document contrefait et de vol de cartes de crédit.

Conseiller financier, puis directeur de services financiers à la BMO, Bassam Salman a terminé sa carrière en 2012 après 25 ans de service. Il a ensuite quitté le pays pour aller vivre au Liban. Or, à l'aube de sa retraite, Bassam Salman aurait dérobé des millions de dollars à l'insu de ses supérieurs, une fraude «savamment orchestrée», indiquait la BMO en 2013 dans une poursuite en dommages intentée contre M. Salman.

Selon les enquêteurs du SPVM, Bassam Salman encaissait frauduleusement une partie des fonds déposés par les clients de la banque grâce à un stratège appelé «lapping» ou «fraude par reports différés». Pour maquiller son vol, il déposait l'argent d'autres clients dans le compte du client floué et fabriquait de faux documents. Il encaissait ensuite les sommes volées dans des comptes de clients, probablement faux, partout sur la planète.

«Cette dispersion des fonds a été effectuée à l'insu des titulaires des comptes où les fonds étaient détenus et sans aucune autorisation de leur part. Dans les faits, j'ignore même si certains titulaires des comptes en question existent véritablement», écrivait en 2013 un enquêteur de la Banque de Montréal dans un document remis au tribunal dans le cadre d'une poursuite.

C'est d'ailleurs la BMO qui a déposé une plainte au SPVM contre son ex-employé en 2013. «Cette enquête complexe et de longue haleine a été menée en étroite collaboration avec la Banque de Montréal. Leur travail a permis de relier les fraudes commises par Salman à trois victimes, que la BMO a remboursées», a indiqué le SPVM.

La BMO s'est fait avare de commentaires. «Nous ne commenterons pas le dossier Bassam Salman autre que pour vous indiquer que tous les clients touchés par cette fraude ont été remboursés par la Banque de Montréal», a indiqué la porte-parole de la BMO Valérie Doucet par courriel.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer