Les Hells Angels et leur club école durement frappés en Mauricie

La police mène une importante razzia contre les Hells... (EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La police mène une importante razzia contre les Hells Angels et leur club-école des Deimos Crew.

EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Depuis 6h ce matin, 200 policiers, dont les enquêteurs de l'Escouade régionale mixte (ERM) de la Mauricie, mènent une importante razzia contre les Hells Angels et leur club-école des Deimos Crew, a appris La Presse.

Paul Magnan... - image 1.0

Agrandir

Paul Magnan

Stéphane Denis, lors des funérailles d'un Hells Angels... (EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Stéphane Denis, lors des funérailles d'un Hells Angels en 2015.

EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Selon nos informations, plus d'une trentaine d'individus sont visés et devraient être arrêtés dans l'opération. Les limiers devraient effectuer plus d'une vingtaine de perquisitions, la principale au local des Deimos Crew, sur la route 157 à Mont-Carmel, et les autres dans des résidences de Trois-Rivières, Shawinigan, Louiseville, Maskinongé, Deschambault-Grondines, Saint-Léon-le-Grand, Bécancour, Saint-Casimir, Saint-Alban, Saint-Alexis-des-Monts et Saint-Alphonse-de-Granby.

« Le réseau est soupçonné d'avoir eu le contrôle exclusif de la vente et de la distribution de la cocaïne, de la méthamphétamine et du cannabis sur un vaste territoire couvrant Trois-Rivières, Shawinigan et l'ouest de la MRC de Portneuf », explique le sergent Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Un membre en règle des Hells Angels de Trois-Rivières, Paul Magnan, 54 ans, considéré par la police comme le parrain des Deimos Crew de Trois-Rivières, figure au nombre des personnes qui ont été arrêtées ce matin. Il sera accusé de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants et trafic de stupéfiants cet après-midi au Palais de justice de Trois-Rivières. Magnan, alias Ti-Paul, était en liberté depuis le 20 novembre 2015. Ce jour-là, il avait plaidé coupable à un chef réduit de complot pour meurtre dans la foulée de l'opération SharQc. Il avait été condamné à une peine de 10 ans, mais avait été libéré du même souffle, à la suite d'un calcul des périodes de détention préventive qu'il avait déjà purgées.

Soulignons que le jour de l'opération SharQc, le 15 avril 2009, Magnan avait échappé aux policiers et n'avait été arrêté que trois ans plus tard.

D'après nos informations, cinq membres des Deimos Crew et un de leurs « hang around » auraient été appréhendés dans l'opération de ce matin. Il s'agirait de Sylvain Berthiaume, Jean-Claude Binet, Kiven Ricard, Stéphane Denis, Jean Noël et Éric Réal Champigny. Certains d'entre eux se seraient toutefois retirés du groupe dernièrement. L'enquête, baptisée « Projet Ouest », a débuté en janvier 2016.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer