Le président des Devils Ghosts de Montréal arrêté

La maison de la tête dirigeante des Devils... (Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

La maison de la tête dirigeante des Devils Ghosts a été perquisitionnée à Saint-Amable.

Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Sébastien Comtois, président des Devils Ghosts de Montréal, un club subalterne des Hells Angels, figure au nombre des individus arrêtés ce matin dans une opération visant à démanteler un réseau de trafic de stupéfiants opérant sur la Rive-Sud de Montréal et relevant présumément des Hells Angels du chapitre South.

Tôt ce matin, 70 policiers de l'Escouade régionale mixte (ERM) de la Montérégie, aidés de policiers municipaux, ont effectué sept arrestations dans des résidences de Saint-Amable, Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Julie et Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal.

Outre Comtois, les suspects appréhendés sont Benjamin Cadieux, Francis Cadieux-Desrochers, Stéphane Boger, Jean Leblanc, Gilles Cameron et Chantal Campeau. Ils comparaîtront demain au Palais de justice de Longueuil pour faire face à divers chefs liés au trafic de méthamphétamine, de cocaïne et de cannabis.

Comtois, qui fêtera ses 37 ans dans les prochains jours, a quelques antécédents judiciaires en matière d'agression armée, fraude, entrave, introduction par effraction et conduite avec les facultés affaiblies. Chaque fois, ses peines ont été des amendes ou des sursis.

L'enquête a débuté il y a quelques semaines. La Sûreté du Québec dévoilera demain le bilan des objets saisis durant la frappe policière.

Les Devils Ghosts comptent actuellement trois chapitres au Québec: un à Montréal, un autre dans la région de Sherbrooke et le troisième au Saguenay.

Le premier chapitre des Devils Ghosts, basé sur la Rive-Nord, avait été fondé en 2012 et a été parrainé par l'influent membre en règle des Hells Angels Salvatore Cazzetta et Sergio Piccirilli, un individu proche des motards et de la mafia qui s'était retrouvé au coeur d'un conflit entre les clans Rizzuto et D'Amico qui avait failli dégénérer en guerre ouverte durant l'enquête Colisée. La section Rive-Nord des Devils Ghosts n'existe plus aujourd'hui.

Les Devils Ghosts sont considérés par la police comme le club subalterne le plus sérieux des Hells Angels. Ils ont fait l'objet de plusieurs opérations policières au cours des dernières années, notamment une perquisition dans un local de Val David en janvier dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer