Détenu en Floride depuis 30 ans, il pourrait être rapatrié au Canada

William Russel Davies entouré de ses parents.... (La Presse Canadienne)

Agrandir

William Russel Davies entouré de ses parents.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne

Le Canada a donné son accord au rapatriement de William Russel Davies, un Ontarien détenu en Floride depuis 30 ans après avoir été reconnu coupable d'homicide volontaire.

L'État américain où le Canadien purge sa peine depuis ses 18 ans n'a toutefois pas indiqué, pour l'instant, s'il autorisera le transfert. Aujourd'hui âgé de 48 ans, William Russel Davies a été condamné à la prison à vie.

La mère du détenu canadien, Carol Davies, a affirmé lundi qu'elle avait appris la nouvelle en recevant un appel téléphonique du gouvernement fédéral.

Le ministre canadien de la Sécurité publique, Ralph Goodale, n'a jusqu'à présent formulé aucun commentaire sur le dossier. Une porte-parole du gouverneur de la Floride a indiqué qu'elle attendait d'obtenir plus d'information sur le sujet.

Une enquête de La Presse canadienne publiée en juin avait mis en lumière les circonstances du procès ayant reconnu M. Davies coupable. Le processus judiciaire, qui s'est déroulé à Daytona Beach, avait duré seulement sept heures. Plusieurs experts juridiques avaient qualifié le procès de simulacre.

William Russel Davies - à l'époque un jeune de 18 ans en fugue - avait été accusé d'avoir abattu un homme, en juin 1986, en compagnie de cinq coaccusés. Tous les suspects étaient initialement représentés par le même avocat, mais les cinq coaccusés ont finalement livré un témoignage contre M. Davies. Ils ont écopé de peines légères d'emprisonnement et de probation.

M. Davies a pour sa part été reconnu coupable de meurtre et condamné à la prison à perpétuité. L'un des témoignages clés de son incrimination était celui d'un homme ivre qui urinait dehors la nuit au moment où les coups de feu ont retenti.

Bien que le Canadien ait admis avoir asséné des coups au visage de la victime avec un revolver, il a toujours fait valoir qu'un de ses complices était responsable du coup de feu mortel.

La plupart des États américains sont réticents à autoriser le transfert de détenus canadiens dans des établissements carcéraux de leur pays. Certains éléments semblent toutefois indiquer que M. Davies pourrait bel et bien rentrer au Canada. Les autorités de la Floride ont changé plusieurs fois le lieu de détention du Canadien dernièrement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer