Un Québécois détenu au Panamá pour 200 kg de cocaïne

Une saisie de 212 kg de cocaïne a... (Photo fournie par la police nationale du Panama)

Agrandir

Une saisie de 212 kg de cocaïne a été effectuée le 4 février 2016 à Betania, au Panamá. Le Québécois Steve Miller a été appréhendé avec deux présumés complices, un Panaméen et un Colombien.

Photo fournie par la police nationale du Panama

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Un résidant de la région de Québec est incarcéré depuis le début du mois de février au Panamá après avoir été arrêté en possession de plus de 200 kg de cocaïne.

Le suspect, Steve Miller, a été appréhendé avec deux présumés complices, un Panaméen et un Colombien, lors d'une opération de la police nationale menée le 4 février dernier. L'affaire a fait les manchettes dans les journaux locaux, mais pas dans les médias québécois et canadiens.

Lors de la frappe, les policiers panaméens ont découvert 212 kg de cocaïne et quelques centaines de dollars en devises canadiennes et américaines. La drogue, qui était emballée dans des paquets d'un kilo, avait été dissimulée dans un placard d'une résidence de l'agglomération Dos Mares à Betania. Deux camionnettes, qui auraient servi à transporter la cocaïne, ont aussi été saisies par les policiers. On ignore à quelle peine s'expose le présumé trafiquant québécois. La Presse a tenté plusieurs fois de communiquer avec une porte-parole du Ministère public panaméen, en vain. Ici, la Gendarmerie royale du Canada a confirmé l'arrestation d'un Québécois pour une saisie de 212 kilos de cocaïne sans toutefois donner plus de détails.

LES HELLS DANS LE SUD

Selon nos sources, la drogue était destinée aux Hells Angels québécois, en particulier ceux de la section de Trois-Rivières, une information qui n'a toutefois pas été confirmée par les principaux corps policiers du Québec.

Au cours des dernières années, les Hells Angels du Québec ont renforcé leur influence en Amérique centrale, plaque tournante de l'importation de cocaïne vers le Canada, et dans les Antilles.

En avril dernier, TVA a révélé que les Hells Angel du Québec auraient parrainé une nouvelle section que l'organisation internationale a fondée en Équateur. Le membre en règle de l'organisation South - aux dernières nouvelles, du moins - Michel Lajoie-Smith, alias L'Animal, aurait pris part à la cérémonie qui a souligné l'entrée officielle de ce nouveau club de motards au sein des Hells Angels. En mars 2010, ce même Lajoie-Smith, qui était recherché dans le cadre de l'opération SharQc, avait été capturé au Panamá, à l'issue d'une cavale de près d'un an.

En 2008, des membres des Hells Angels ont créé une section à Cabarete, en République dominicaine. 

Même si son « bunker » a été investi par la police locale le jour de l'opération SharQc le 15 avril 2009, la section de la République dominicaine existe toujours et des Hells Angels québécois en feraient partie.

Il y a déjà plusieurs mois, des sources ont confié à La Presse qu'un groupe d'individus, parmi lequel on retrouverait d'anciens Hells Angels qui arborent de nouveau leurs couleurs, composeraient une espèce de « chapitre fantôme » ou de « table » destinée principalement à l'importation de cocaïne. La Sûreté du Québec, qui a le mandat de lutter contre les motards criminels, n'exclut pas la création d'un tel groupe, mais affirme que pour le moment, « cette piste est surtout théorique ».

- Avec la collaboration de Mathieu Perreault

***

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité, composez le 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer