Explosion d'une maison à Mississauga: découverte d'un deuxième corps

L'explosion fait maintenant l'objet d'une enquête criminelle, mais... (PHOTO Eduardo Lima, La Presse Canadienne)

Agrandir

L'explosion fait maintenant l'objet d'une enquête criminelle, mais la police régionale de Peel n'écarte pas la théorie d'un accident.

PHOTO Eduardo Lima, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Madeline Smith
La Presse Canadienne
MISSISSAUGA, Ont.

La police a affirmé avoir trouvé jeudi un deuxième corps, celui d'un homme, dans les décombres de la maison de Mississauga, à l'ouest de Toronto, qui a été complètement détruite par une violente explosion mardi.

Une femme retrouvée morte le jour même de la déflagration a été identifiée, jeudi, comme étant Dianne Page, 55 ans, de Mississauga. On ignore l'identité de l'homme dont le corps a été retrouvé jeudi.

L'explosion fait maintenant l'objet d'une enquête criminelle, mais la police régionale de Peel n'écarte pas la théorie d'un accident.

La police disait plus tôt ne pas avoir été en mesure de joindre Robert Nadler et Mme Page, deux individus liés à la maison à l'épicentre de la déflagration.

Neuf personnes ont également été blessées dans l'explosion de mardi, qui a partiellement soufflé deux maisons à proximité.

Les médias ont rapporté la découverte de notes manuscrites dans le secteur. La police dit travailler à établir une connexion entre les papiers et la déflagration.

«En raison de l'ampleur du site de l'explosion et des nombreuses maisons endommagées, faire correspondre les analyses d'écriture est un long processus, a expliqué le sergent Colley. Alors ils essaient d'associer ces documents à une adresse.»

Selon Jeff Minten du Bureau du commissaire des incendies, des enquêteurs s'apprêtent à ratisser les débris sur le site de l'explosion pour en déterminer la cause. Une équipe de spécialistes en recherche et sauvetage, aidée d'un chien pisteur, a déjà parcouru les décombres à la recherche d'autres victimes.

«Nous allons creuser très lentement. Nous serons à la recherche de débris fragiles qui pourraient être liés à l'explosion, a déclaré Jeff Minten. Nous conduisons également des recherches pour déterminer s'il y a des restes humains.»

Un porte-parole de la police a affirmé que certaines maisons évacuées avaient été déclarées sécuritaires et que les résidants pouvaient joindre la police pour savoir si leur maison fait partie de la liste. Un rétablissement de l'approvisionnement en gaz et en électricité doit être effectué.

Selon le chef des pompiers de Mississauga, Tim Beckett, 69 maisons du voisinage s'étaient pliées à un ordre d'évacuation. Le périmètre s'étendait initialement à 700 maisons et la majorité des gens affectés ont pu regagner leur foyer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer