Fraude en matière d'immigration: deux consultants bidon de Montréal épinglés

Le drapeau du Canada.... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Le drapeau du Canada.

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a arrêté deux consultants bidon en immigration de Montréal accusés d'avoir fait entrer illégalement jusqu'à 600 personnes au pays en leur échafaudant une fausse histoire.

Publicité publiée par Rajinder et Resham Singh dans... (Image tirée de l’internet) - image 1.0

Agrandir

Publicité publiée par Rajinder et Resham Singh dans le Punjabi Post.

Image tirée de l’internet

Rajinder Singh, 59 ans, de Dollard-des-Ormeaux, et Resham Singh, 54 ans, de LaSalle, annonçaient notamment leurs services dans des journaux de la communauté indo-canadienne. Ils auraient eu environ 600 clients qui ont immigré ici depuis l'an 2000, selon l'enquête de l'ASFC. L'agence précise d'ailleurs que des clients pourraient aussi être accusés éventuellement.

Il est possible que certains de ces clients soient en règle, mais le stratagème général des deux comparses semblait basé sur le mensonge et la fabrication de faux documents à grande échelle, aux yeux des autorités.

Les deux hommes sont accusés conjointement d'une série d'infractions au Code criminel et à la Loi sur l'immigration. Ils auraient agi comme consultants en immigration sans être enregistrés officiellement comme tels, auraient incité « plusieurs individus » à faire de fausses déclarations dans leurs demandes d'immigration ou de statut de réfugié et auraient fabriqué de faux certificats médicaux utilisés lors de procédures d'immigration.

JUSQU'À 10 ANS

Tous deux sont passibles de 10 ans de prison s'ils sont reconnus coupables. Rajinder Singh a comparu hier au palais de justice de Montréal et a été libéré sous conditions dans l'attente de son procès.

Resham Singh, qui travaille dans l'industrie du camionnage en plus de codiriger l'entreprise de consultants, comparaîtra à une date ultérieure avec l'accord des autorités. Joint par La Presse, il s'est dit surpris des accusations mais n'a pas voulu commenter davantage la situation.

« Des consultants malhonnêtes peuvent chercher à profiter des personnes qui souhaitent venir s'établir au Canada, et ils représentent une menace grave à l'intégrité du système d'immigration du Canada », a commenté Benoit Chiquette, directeur général régional de l'ASFC, dans un communiqué de presse diffusé hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer