Accusation réduite pour un des accusés du meurtre d'Audrey Carey

Audrey Carey... (PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE DE SAN FRANCISCO)

Agrandir

Audrey Carey

PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE DE SAN FRANCISCO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

L'une des trois personnes accusées d'avoir assassiné la jeune Québécoise Audrey Carey, ainsi qu'un promeneur en marge d'un festival de musique à San Francisco, a plaidé coupable à l'accusation réduite de meurtre non prémédité de la deuxième victime.

Sean Michael Angold, âgé de 24 ans, a accepté lundi l'entente pénale négociée par les avocats des deux parties.

En échange du témoignage du jeune homme contre les deux autres accusés dans cette affaire, la poursuite abandonne donc les deux accusations de meurtre prémédité et d'autres chefs d'accusation liés. M. Angold a donc plaidé coupable du meurtre non prémédité du professeur de yoga. Il sera condamné à une peine de 15 ans de prison, selon son avocat Terry Bennett.

Un porte-parole du procureur du comté de Marin n'a pas voulu discuter des détails de l'entente.

Sean Michael Angold a été arrêté au mois d'octobre en compagnie de Morrison Haze Lampley, 23 ans, et de Lila , 18 ans. Ils ont été arrêtés à l'extérieur d'une soupe populaire à Portland, en Oregon.

Audrey Carey, âgée de 23 ans, de Saint-Jean-sur-Richelieu, avait été tuée en octobre 2015 en marge d'un festival de musique dans le parc Golden Gate. Steve Carter, un professeur de yoga qui promenait son chien dans le comté de Marin, de l'autre côté du pont Golden Gate, avait aussi été dévalisé, puis abattu. Son chien a également été atteint par balles, mais il s'en est tiré.

Les enquêteurs et la poursuite criminelle affirment qu'ils ont été retrouvés avec le pistolet volé, la voiture Volkswagen de M. Carter, ainsi qu'avec la tente, le sac de couchage, le sac à dos, le passeport et les billets d'avion de Mme Carey.

M. Lampley et Mme Alligood ont plaidé non-coupable à deux chefs de meurtre prémédité et à des chefs de vol et de cruauté animale. Ils font face à une peine de prison à vie s'ils sont trouvés coupables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer