Trudeau veut retrouver les auteurs d'un incendie dans une mosquée

Les policiers de Peterborough, en Ontario, enquêtent sur... (Photo Christopher Katsarov, PC)

Agrandir

Les policiers de Peterborough, en Ontario, enquêtent sur un incendie criminel survenu dans une mosquée (photo), samedi, et disent qu'ils abordent cette affaire comme un crime haineux. Les autorités n'ont toutefois pas voulu faire de lien entre l'incendie et les attaques de vendredi dans la capitale française, qui ont fait au moins 129 morts.

Photo Christopher Katsarov, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Une série d'attentats à la ceinture explosive et à l'arme automatique a fait au moins 129 morts, vendredi 13 novembre 2015, à Paris. Il s'agit d'un carnage sans précédent, qualifié d'«acte de guerre» par le président François Hollande. La série d'attaques a été perpétrée par trois équipes de terroristes coordonnées. En tout, sept terroristes ont été retrouvés morts. »

La Presse Canadienne
OTTAWA

Le premier ministre Justin Trudeau a assuré aux musulmans canadiens, lundi, que le gouvernement fédéral travaillerait d'arrache-pied pour trouver les auteurs d'un incendie criminel survenu dans une mosquée de l'Ontario à la suite des attaques terroristes de Paris.

Dans un communiqué, M. Trudeau s'est dit «profondément troublé» par les incidents de la fin de semaine qui sont maintenant considérés comme un crime haineux par la police de Peterborough.

Les attaques de la semaine dernière à Paris qui ont fait au moins 129 morts ont profondément choqué les gens pacifiques de tous les pays du monde, a dit M. Trudeau, en ajoutant qu'il était important pour les Canadiens «de comprendre que les musulmans du monde entier sont aussi persécutés régulièrement par ces violents extrémistes».

«Nous sommes tous unis face à cette situation», a-t-il déclaré.

«Aux familles qui vont prier à la mosquée toutes les semaines, le gouvernement du Canada et nos forces de l'ordre protégeront vos droits et feront tout leur possible afin d'arrêter tout auteur de ce crime.»

Le directeur général du Conseil national des musulmans canadiens s'inquiète du fait que la communauté musulmane puisse être ciblée par des crimes haineux.

Selon Ihsaan Gardee, lorsque de tels drames surviennent et que les musulmans sont ainsi présentés négativement dans les médias, ces incidents grimpent en flèche.

En entrevue avec La Presse Canadienne dimanche, M. Gardee a reconnu qu'il ne pouvait pas tracer un lien de causalité entre les deux facteurs, mais il a noté qu'il semblait certainement y avoir une corrélation.

Le chef de police Murray Rodd a affirmé qu'une blessure infligée à une communauté ethnique était une blessure «pour tous».

Des voisins se sont rendus dans les décombres de la mosquée, lundi, pour démontrer leur appui et offrir des dons afin d'aider à la reconstruction de l'édifice. L'incendie a causé des dommages évalués à 80 000 $.

Un donateur anonyme a promis jusqu'à 10 000 $ en récompense à toute personne qui fournirait des indices menant à l'arrestation et à l'accusation des responsables.

Les autorités n'ont toutefois pas voulu faire de lien entre l'incendie et les attaques de vendredi dans la capitale française.

Plusieurs corps de police à travers le pays ont déjà contacté les communautés musulmanes dans la foulée des attentats, selon Ihsaan Gardee.

«Les services de police ont pris cette initiative et ont rejoint diverses communautés au pays pour leur faire savoir qu'ils étaient conscients de leurs inquiétudes sur les possibles répercussions et qu'elles ne devraient pas hésiter à les contacter», a-t-il expliqué.

Le groupe armé État islamique a revendiqué la responsabilité des attaques à Paris. Les policiers disent que les assaillants se sont divisés en trois équipes qui ont sévi simultanément avec leurs vestes à explosifs et les mêmes armes.

L'Association musulmane du Canada, qui se décrit comme l'une des plus grandes associations de musulmans au pays, a aussi transmis un communiqué dimanche en réaction à l'incident de Peterborough, appelant à la «tolérance et à la compréhension entre les communautés au Canada».

Le communiqué dénonce les attentats perpétrés vendredi, les qualifiant de «crimes contre l'humanité». «Dans les moments difficiles comme ceux-ci, il y a souvent des incidents isolés commis par des individus qui tentent d'exploiter des événements mondiaux et de diviser les Canadiens», ajoute l'association.

«En tant que Canadiens, nous continuerons de nous appuyer sur nos valeurs partagées, de rejeter cette violence et d'envoyer un message clair à ces groupes qui tentent de nous diviser», conclut-elle.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer