Écoles évacuées: les ados arrêtés en Outaouais sont liés aux lettres de menaces

La Sûreté du Québec confirme que les quatre mineurs arrêtés en Outaouais... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Sûreté du Québec confirme que les quatre mineurs arrêtés en Outaouais mercredi pour des menaces envers des établissements scolaires sont aussi liés à la lettre de menaces qui a forcé plus d'une soixantaine d'évacuations d'écoles mardi.

De nouveaux chefs d'accusations ont donc été déposés contre les étudiants, trois garçons et une fille, âgés de 16 et 17 ans, originaires de Wakefield, Chelsea et l'Ange-Gardien.

Environ 70 écoles avaient été évacuées et fouillées à travers le Québec mardi après la réception d'une lettre de menaces signée par un groupe se faisant appeler «Sceptre rouge».

Dans une missive incohérente truffée de fautes, les auteurs dénonçaient les grèves d'enseignants pour leurs conséquences sur les enfants, puis menaçaient de faire exploser plusieurs bombes cachées dans des écoles ou des autobus scolaires.

La SQ ajoute que d'autres menaces ont été diffusées aujourd'hui, mais que depuis le début de cette affaire, aucun colis suspect n'a été trouvé.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer