Les Hells Angels voudraient reprendre le terrain perdu

À peine libérés de prison, les membres de la section South des Hells Angels... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

À peine libérés de prison, les membres de la section South des Hells Angels auraient l'intention de reprendre le contrôle d'un territoire de vente de stupéfiants en Estrie.

Gaetan Coe... - image 1.0

Agrandir

Gaetan Coe

Un pistolet mitrailleur de marque Cobray semblable à... - image 1.1

Agrandir

Un pistolet mitrailleur de marque Cobray semblable à celui-ci figurait parmi les armes saisies par les enquêteurs.

C'est du moins ce qu'a raconté lundi un enquêteur de la police de Montréal lors de l'enquête sur remise en liberté de deux individus arrêtés en possession d'un véritable arsenal au début du mois de septembre.

Gaetan Coe et Jessy Côté, dépeints par la police comme des relations des Hells Angels, ont été arrêtés le 2 septembre à Farnham, à la suite d'une affaire de violation de conditions. Dans un véhicule à bord duquel ils avaient été observés auparavant, les policiers ont trouvé deux bâtons de baseball et une machette. Par la suite, les policiers ont perquisitionné un logement de la rue Meigs où ils ont notamment découvert cinq mitraillettes ou pistolets mitrailleurs, quatre armes de poing, une carabine, deux silencieux, quatre chargeurs et des munitions diverses.

Coe portait une ceinture avec une boucle sur laquelle étaient inscrits les mots : Support your local Red and White South. Le rouge et le blanc sont les couleurs des Hells Angels, et le mot South signifie le nom de la section.

« Après les arrestations, j'ai reçu une information policière voulant que la raison de la présence de Coe à Farnham était de prendre le contrôle des stupéfiants du secteur sud de Farnham et de Cowansville. Il a reçu l'autorisation des Hells Angels pour prendre ce secteur-là avec ses subalternes, M. Côté et un autre individu. Ils avaient comme objectif de tasser tous les indépendants dans la vente de stupéfiants à Farnham et Cowansville », a raconté l'enquêteur Imad Jaziri de la section des stupéfiants de la région Sud de la police de Montréal.

Coe, 40 ans, qui a de nombreux antécédents en matière de possession d'armes et de stupéfiants, est une ancienne relation des Rock Machine qui a retourné sa veste après la guerre des motards. Il a d'autres causes en suspens, et c'est au moins la deuxième fois qu'il est arrêté avec des armes depuis un an. Le juge Thierry Nadon de la Cour du Québec a refusé de les mettre en liberté, son présumé complice et lui.

Plusieurs membres en règle du chapitre South des Hells Angels qui avaient plaidé coupables au chef de complot général dans les procès SharQc ont été libérés à la mi-septembre après avoir purgé toute leur peine. Officiellement, ce chapitre des Hells Angels est toutefois toujours considéré comme étant inactif.

En contre-interrogatoire, Me Benoit Cliche et Me Valérie Knafo ont questionné le témoin sur la légalité de l'interception. Ils ont tenté de savoir d'où provenait l'information voulant que les Hells Angels voulaient s'emparer du territoire de Farnham, en vain. La poursuite est assurée par Me Pascal Dostaler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer