La SQ démantèle d'importantes installations de production de cannabis

La Sûreté du Québec a procédé vendredi au démantèlement de deux importantes... (PHOTO ARCHIVES LA VOIX DE L'EST)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA VOIX DE L'EST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

La Sûreté du Québec a procédé vendredi au démantèlement de deux importantes installations destinées à la production de cannabis dans le Centre-du-Québec à la suite de quatre perquisitions.

Ces deux installations, l'une à Pierreville et l'autre à Saint-François-du-Lac, étaient utilisées pour lancer la croissance du cannabis en pré-plantation afin d'amener les plants à un point où ils peuvent être plantés en terre à l'extérieur.

Il s'agit d'installations imposantes, puisque les policiers ont saisi tout près de 20 000 plants et boutures à différents stades de croissance.

«Ce sont des fournisseurs de boutures en grande quantité, qui avaient une production à grande échelle», a indiqué la sergente Éloïse Cossette, de la SQ.

«Chaque endroit était bien organisé, divisé en trois salles: une salle de travail, une salle de croissance avec des dizaines et des dizaines de mini-serres et une autre salle pour les plants-mères», a-t-elle précisé.

Quatre suspects ont été appréhendés: Georges Roy, 45 ans, et Sophie Sylvain, 39 ans, de Saint-François-du-Lac, ainsi que Patrick Hamel, 44 ans, et Joannie Héroux, 32 ans, de Pierreville, ont comparu au palais de justice de Sorel sous des accusations de production et de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic et de complot.

Les suspects n'étaient pas connus des policiers et ne semblent pas avoir de liens avec le crime organisé traditionnel.

L'intervention s'inscrivait dans la nouvelle mouture de l'opération «Cisailles», en cours depuis plusieurs années mais révisée en 2014.

Contrairement aux opérations Cisailles passées, où les policiers allaient dans les champs et forêts pour récolter et détruire des plantations, la nouvelle approche vise à agir en amont, avant la plantation, et ainsi permettre des arrestations.

«C'est la stratégie du programme Cisailles 2.0, a expliqué Mme Cossette. Nous allions souvent à l'extérieur, sans arrêter personne. Maintenant, on veut que nos enquêtes permettent des arrestations. Nous voulons maintenant aller à l'intérieur, avant la plantation, et c'est exactement ce que nous avons réussi.»

Depuis le lancement des Cisailles, au début des années 2000, pas moins de six millions de plants de cannabis ont été saisis et environ 9000 personnes ont été appréhendées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer