Un homme accusé d'avoir tué trois itinérants à Winnipeg

Un homme a été accusé mardi en lien avec les assassinats de deux itinérants à... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Winnipeg

Un homme a été accusé mardi en lien avec les assassinats de deux itinérants à Winnipeg, la fin de semaine dernière.

John Paul Ostamas fait face à deux accusations de meurtre prémédité concernant les décès de Donald Collins et Stony Bushie, âgés respectivement de 65 et 48 ans. Il est aussi accusé d'homicide involontaire relativement à la mort d'un autre homme, survenue au début du mois.

M. Ostamas, âgé de 40 ans, était recherché par les policiers de Winnipeg. Il avait été arrêté lundi pour des accusations de voies de fait qui n'avaient aucun lien avec les trois meurtres.

Le superintendant Danny Smyth a précisé que les accusations avaient été déposées après avoir visionné les images d'une caméra de surveillance et après l'interrogatoire de M. Ostamas.

Selon M. Smyth, les enquêteurs ont découvert que l'accusé était très mobile. Il est originaire de Thunder Bay, en Ontario et il a passé du temps à Winnipeg dans les dix dernières années - mais il se promenait beaucoup.

Il n'avait pas eu de contacts avec la police de Winnipeg, mis à part pour un cas de violence conjugale, en mars dernier. Cependant, il s'était livré à de nombreuses voies de fait dans la région de Thunder Bay depuis 2002.

«Nos enquêteurs communiqueront avec les policiers des autres régions où l'on sait que M. Ostamas a voyagé», a ajouté le superintendant.

Après la mort de MM. Collins et Bushie, la police avait émis un avertissement aux itinérants pour les encourager à la prudence et à éviter les lieux isolés.

Un ami de M. Bushie a témoigné qu'il était dans la ville depuis seulement deux semaines. Selon Martin Owens, qui a grandi avec lui dans la Première Nation Little Grand Rapids, il avait vécu dans la réserve pendant l'hiver et il venait tout juste d'arriver dans la capitale du Manitoba.

«Il était tout le temps heureux, il faisait tout le temps des blagues. Il allait (à Winnipeg) voir ses amis et il revenait à la maison. Il voulait juste revoir ses amis», a relaté M. Owens, chef de la Première Nation.

Stony Bushie laisse dans le deuil son frère et sa soeur; il n'avait pas d'enfant. «Il nous manquera», a laissé tomber M. Owens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer