Ontario: une policière violemment agressée par deux ados

L'agression de la policière a été captée sur... (Photo: PC)

Agrandir

L'agression de la policière a été captée sur vidéo.

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Brampton

Des accusations ont été portées mercredi contre deux adolescentes qui ont violemment agressé une policière qui les arrêtait pour intrusion sur le terrain d'une école de la région de Toronto - un incident capté sur vidéo et largement diffusé sur internet.

Dans la vidéo amateur, on voit la policière, à genoux dans la neige, être frappée à plusieurs reprises par une adolescente, puis attaquée par une deuxième venue intervenir par-derrière.

L'agente Fiona Thivierge, de la Police régionale de Peel, a confirmé l'authenticité de la vidéo. Elle a précisé que l'incident avait eu lieu vers 12h30, mardi, à l'extérieur d'une école secondaire de Brampton, en Ontario.

L'agression a eu lieu lorsque la policière a voulu procéder à l'arrestation des deux adolescentes, qui refusaient de quitter le terrain de l'école secondaire. Pendant la bagarre, l'agente a utilisé du poivre de Cayenne pour reprendre le contrôle de la situation, a précisé la police. Les deux adolescentes ont finalement réussi à prendre la fuite, mais elles ont été rapidement arrêtées par des renforts.

La policière, qui n'a pas été identifiée, a subi des blessures mineures, a indiqué l'agente Thivierge.

L'une des adolescentes, âgée de 15 ans, a été accusée de voies de fait contre un agent de la paix, d'entrave au travail des policiers, d'assistance à une personne qui tente de s'évader, et d'intrusion. L'autre, âgée de 16 ans, a été accusée de voies de fait contre un agent de la paix, d'évasion lorsque légalement détenue, et d'intrusion.

Les deux adolescentes ne peuvent être identifiées, en vertu de la Loi sur les jeunes contrevenants.

L'agente Thivierge a indiqué que les accusées, toutes deux de Brampton, doivent comparaître le 17 mars.

La fraternité des policiers de Peel a par ailleurs défendu l'agente contre ceux qui se sont demandés pourquoi elle n'avait pas sorti son revolver ou un pistolet à impulsion électrique. «Dans les circonstances, elle a fait ce qu'il fallait (...) avec ce dont elle disposait alors. Personne n'a été blessé, et les deux personnes ont été arrêtées», a estimé en conférence de presse le président de l'Association de la Police régionale de Peel, Paul Black.

La policière, qui compte six années de service au sein de ce corps, «se porte bien» malgré des blessures mineures, a indiqué M. Black, qui a décrit l'agente comme une personne «humble» qui ne souhaite pas se retrouver sous les feux de la rampe.

La vidéo a par ailleurs été visionnée en ligne par des centaines de milliers de personnes, et des internautes ont félicité la policière pour sa maîtrise de soi, alors que d'autres ont mis en doute sa formation et ses capacités.

«Cette femme devrait être renvoyée pour son manque de force physique (...) Elle représente un danger pour elle-même et pour le reste de la société», a écrit un internaute.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer