La police de Calgary enquête sur une 2e mort par balles

La police de Calgary ne sait toujours pas ce qui a mené à une fusillade dans... (Photo Jeff McIntosh, PC)

Agrandir

Photo Jeff McIntosh, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
CALGARY

La police de Calgary ne sait toujours pas ce qui a mené à une fusillade dans une fête, pendant la nuit du jour de l'An, qui a causé la mort d'une personne en plus d'en blesser six autres. Elle cherche d'ailleurs toujours le ou les tireurs.

Les enquêteurs croient que la maison n'a pas été choisie au hasard, mais ils ne sont pas en mesure de dire si une personne en particulier était visée.

Les policiers ont d'ailleurs révélé l'identité de la victime, qui a succombé à ses blessures jeudi matin. Il s'agit d'Abdullah Ahmed, âgé de 26 ans, qui était originaire de Calgary.

Lors d'une conférence de presse, vendredi, le sergent Ryan Ayliffe a précisé que lui et ses collègues étaient devant une enquête difficile.

«C'était lors d'une fête avec environ 50 à 60 personnes et nous n'avons même pas encore interrogé la moitié. Nous n'avons pas un portrait clair de la situation (...) Nous avons des témoins, mais ceux qui nous ont parlé jusqu'à présent ne collaborent pas beaucoup», a-t-il constaté.

Plusieurs personnes ont été touchées par les balles, dont un automobiliste innocent qui circulait près de la maison. Les six blessés devraient se rétablir, selon la police.

«Quand quelque chose comme survient, il y a de la confusion et les gens se sauvent. Ce que l'on sait, c'est que certaines personnes qui tentaient de fuir se sont fait tirer dessus. Mais ils n'ont aucune idée des raisons pour lesquelles on a tiré sur eux ou ce qui a déclenché l'événement lui-même», a-t-il poursuivi.

Le service de police dit avoir reçu plusieurs signalements de coups de feu après 5 h. Lorsque des agents se sont rendus sur les lieux, le ou les suspects avaient déjà quitté.

Le sergent Ayliffe a indiqué que plusieurs témoins étaient d'origine somalienne. Elle a d'ailleurs fait appel aux membres de la communauté pour faire avancer l'enquête.

«Si vous étiez à cette fête, nous savons que vous avez probablement peur. Mais sachez que nous sommes là pour vous aider (...) Si vous ne vous sentez pas à l'aise à venir rencontrer la police, il y a plusieurs autres moyens anonymes de fournir de l'information à nos enquêteurs», a ajouté le policier.

Il est encore trop tôt pour savoir si le crime pourrait être lié aux gangs de rue.

Un enquêteur, Quinn Jacques, a cependant parlé d'un incident isolé, qui ne doit pas alerter la population.

Par ailleurs, la police enquête sur une sur une autre mort par balles, survenue dans la nuit de vendredi, qui ne serait pas liée aux événements du jour de l'An. Son enquête se poursuit toutefois pour confirmer les informations.

Des coups de feu avaient été entendus peu après 3 h, vendredi matin, dans le secteur nord-ouest de la ville. Les policiers appelés sur les lieux ont découvert le corps d'un homme mort dans une allée. Son nom n'a pas encore été dévoilé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer