Tonino Callocchia serait tombé dans un piège

Tonino Callocchia, nous a-t-on dit, n'était pas un habitué... (PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE)

Agrandir

Tonino Callocchia, nous a-t-on dit, n'était pas un habitué du bistrot XO+, où le crime a été commis, et on l'y aurait emmené pour une rencontre.

PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Tonino Callocchia, ce lieutenant de la mafia assassiné lundi dans un café de l'est de Montréal, est vraisemblablement tombé dans un traquenard, croient des sources de milieux divers interrogées par La Presse.

Tonino Callocchia       ... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Tonino Callocchia       

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

L'homme de 53 ans, nous a-t-on dit, n'était pas un habitué du bistrot XO+, où le crime a été commis, et on l'y aurait emmené pour une rencontre.

Callocchia était attablé dans l'établissement du boulevard Henri-Bourassa, où des ouvriers s'affairaient à installer des caméras de surveillance et un système d'alarme, lorsque deux hommes cagoulés sont entrés et se sont immédiatement dirigés vers lui. Ils ont ouvert le feu à quelques reprises en sa direction, l'atteignant à la tête, avant de disparaître dans la nature, sans laisser d'arme sur place.

S'il s'avère que Callocchia a été victime d'un guet-apens fatal dans un endroit choisi d'avance, ce n'est pas la première fois qu'un individu lié à la mafia se fait tuer ou blesser après avoir été convoqué à une rencontre dans un café ou un restaurant dans l'histoire récente du crime organisé montréalais.

Avertissement prémonitoire

Callocchia avait survécu à une tentative de meurtre à Laval en février 2013.

Par la suite, on le voyait régulièrement dans l'entourage du parrain fraîchement « recouronné » Vito Rizzuto et il n'était jamais très loin des membres de la table de direction de la mafia montréalaise mise en place à la suite de la mort naturelle du chef sicilien il y a un an.

Même s'il n'était pas considéré comme un ennemi des Rizzuto et des dirigeants actuels de la mafia montréalaise, Callocchia a été avisé par les policiers que sa vie était menacée il y a quelques semaines.

Plusieurs personnes auraient eu des raisons de lui en vouloir, lui qui prenait de plus en plus de place depuis un an et demi et qui aurait empiété sur les territoires ou les activités d'autres chefs de clan ou associés de la mafia.

«Il est monté trop vite et ne faisait pas l'unanimité», nous a confié une source qui privilégie la thèse de la purge interne.

Officiellement entrepreneur en construction, Callocchia aurait été impliqué dans des importations et du trafic de cocaïne jusqu'à sa mort.

Il aurait également repris à son compte les activités de prêt d'argent d'un ancien associé, également proche du caïd Raynald Desjardins, Roger Valiquette, tué à Laval il y a aura bientôt un an.

Callocchia était toujours accusé d'intimidation et d'avoir tenté d'extorquer une importante somme d'argent à une associée du caïd Raynald Desjardins dans ses opérations légales de décontamination des sols.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer