Un homme inculpé pour s'être prétendu militaire

Franck Gervais, 32 ans, résidant de Cantley, en... (Photo tirée de Twitter)

Agrandir

Franck Gervais, 32 ans, résidant de Cantley, en Outaouais, s'est engagé à comparaître devant le tribunal le 9 décembre pour faire face à différents chefs d'accusation.

Photo tirée de Twitter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'homme qui s'est présenté comme un ancien combattant en entrevue télévisée lors des cérémonies du jour du Souvenir a été inculpé par la police d'Ottawa, samedi soir.

Les autorités policières de la capitale fédérale avaient ouvert une enquête au sujet de Franck Gervais après avoir reçu de nombreuses plaintes, notamment de militaires, qui ne reconnaissaient pas ce soi-disant frère d'armes et décelaient des anomalies sur son uniforme.

Même si l'enquête n'est pas terminée, quatre faits lui sont maintenant officiellement reprochés, soit d'avoir prétendu faussement être un agent de la paix, d'avoir fait un emploi trompeur d'un insigne ou article d'uniforme, d'avoir employé de manière illégitime un uniforme militaire et d'avoir employé de façon illégitime une décoration militaire.

Ces quatre infractions sont toutes déposées en vertu du Code criminel du Canada. Frank Gervais a été arrêté samedi par la police, il fut inculpé et ensuite relâché, a confirmé Charles Benoit, porte-parole de la police d'Ottawa.

Franck Gervais, 32 ans, résidant de Cantley, en Outaouais, s'est engagé à comparaître devant le tribunal le 9 décembre pour faire face à ces différents chefs.

Jeudi, le ministère de la Défense nationale a confirmé qu'aucun Franck Gervais ne figurait dans ses registres militaires.

La Presse Canadienne a révélé la semaine dernière que Franck Gervais soutenait également auprès de ses collègues de travail qu'il était un ex-militaire, selon son employeur.

À la connaissance des employés de l'entreprise Potvin Construction, Franck Gervais avait porté l'uniforme, a affirmé vendredi le patron de la compagnie, Martin Savard.

«ll était connu comme un ancien militaire ici, c'est pour ça qu'on a été surpris d'apprendre ça», a-t-il expliqué en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

L'homme, qui est à l'emploi de l'entreprise depuis une douzaine d'années, a été suspendu avec salaire pour la journée de vendredi, a indiqué M. Savard.

En vertu de l'article 419 du Code criminel, le port illégitime d'uniforme militaire ou de toute décoration militaire est interdit.

«Les membres des Forces armées canadiennes portent fièrement leur uniforme», a écrit jeudi dans un courriel Ashley Smith, porte-parole du ministère.

Un comportement comme celui qui est reproché à l'individu interviewé par la CBC est irrespectueux envers ceux «qui ont mérité de porter leur uniforme» en raison des «sacrifices qu'ils ont faits pour notre pays», a-t-elle poursuivi.

En entrevue avec CBC News, vendredi, l'épouse de Franck Gervais a dit avoir reçu des menaces de mort depuis que l'imposture présumée a été rendue publique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer