Un nouveau groupe criminel attire l'attention des policiers

Un groupe émergent d'importateurs de cocaïne présumément lié... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Un groupe émergent d'importateurs de cocaïne présumément lié aux cartels mexicains attire de plus en plus les projecteurs de la police dans la grande région de Montréal.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Vendetta menée par le feu et le sang, coups de feu sur la maison d'un blanchisseur d'argent québécois jugé aux États-Unis, violation de domicile pour passer des messages, rencontres avec des membres influents du crime organisé... Un groupe émergent d'importateurs de cocaïne présumément lié aux cartels mexicains attire de plus en plus les projecteurs de la police dans la grande région de Montréal.

L'existence de ce groupe a été révélée récemment, lors de l'enquête sur remise en liberté d'un individu accusé d'une tentative de meurtre survenue au bar de danseuses Kamasutra, sur la rue Saint-Dominique à Montréal, le 7 septembre. La victime, un homme, a été poignardée à plusieurs reprises. Alors qu'il se trouvait toujours entre la vie et la mort à l'hôpital, des individus sont entrés par effraction dans son condo de Brossard et ont mis le feu dans son lit, provoquant de lourds dommages.

Le suspect accusé pour l'agression au Kamasutra est Ivan Alejandro Silva Sanchez, 34 ans. Un deuxième suspect, Zaki Kherrafi, 22 ans, soupçonné d'avoir poignardé la victime, est toujours recherché. Le mobile du crime n'a pas encore été établi.

Un caporal de la Gendarmerie Royale du Canada a témoigné et brossé un portrait de Silva Sanchez qui, selon la police, serait à la tête d'un groupe d'importateurs de cocaïne qui aurait des liens avec les cartels mexicains. Le témoin a aussi égrainé plusieurs actes de violence qui ont selon lui été commis par le groupe.

Pluie de balles à Repentigny

Ainsi, on a notamment appris qu'un individu que la police considère comme un livreur de cocaïne de Silva, John Armand Milian Vera, a été arrêté en septembre 2012 pour avoir eu en sa possession un pistolet Beretta de calibre 40 qui a servi à tirer sur la maison d'un certain Martin Grenier, à Repentigny, deux semaines plus tôt.

L'an dernier, La Presse a publié des articles sur Grenier qui est en attente d'une sentence chez nos voisins du Sud pour avoir transporté, parfois sur des vols privés, et blanchi des centaines de milliers de dollars d'un bout à l'autre des États-Unis.

En tout, neuf balles ont été tirées d'un véhicule en marche sur la maison de Grenier, dont certaines ont fini leur course dans la salle de jeu des enfants. Vera a été accusé d'avoir possédé l'arme qui a été découverte dans la console de son véhicule, mais pas d'avoir tiré. Les policiers ont trouvé d'autres armes et chargeurs chez lui et il a été condamné à quatre ans et demi de pénitencier en septembre 2013.

Le témoin a aussi raconté une violation de domicile qu'il attribue à un membre de l'organisation, survenue durant une enquête, sur la rue Bélanger à Montréal. La victime, dans la soixantaine, a été battue parce qu'elle avait demandé une injonction pour s'opposer à l'ajout d'un troisième étage dans l'immeuble qu'elle habitait. La commande aurait été passée par un trafiquant de stupéfiants lié à une autre organisation.

Enfin, le policier de la GRC a décrit deux autres événements de violence qui pourraient avoir un lien avec l'organisation, alors qu'un homme a été atteint d'une balle à une jambe au Quartier DIX/30 en avril 2012 et qu'un autre a été violemment battu au bar Le Skratch de Brossard en avril dernier.

Pouvoir grandissant

En ce qui concerne les stupéfiants, le caporal a expliqué que Silva a été observé par les policiers pour la première fois en 2007, après l'arrestation d'une femme qui transportait 770 000$ dans une valise et qui s'apprêtait à partir vers le Mexique.

Il a ensuite été vu une fois dans le projet Axe en 2008 puis dans le projet Carcan, en 2010, alors qu'il a rencontré le chef d'une cellule de trafiquants, Marc-André Lachance, accusé d'avoir menacé un enquêteur du SPVM battu au Mexique en janvier 2011.

Cette même année, Silva a été identifié dans une enquête des policiers d'Ottawa, et les enquêteurs du SPVM et de la GRC ont pris la relève en 2012.

Sur des filatures, en février et juin de cette année-là, les enquêteurs l'ont observé en compagnie du lieutenant des Syndicates, un important gang de rue de Montréal parrainé par le chef de gang Gregory Woolley, et Andrew Scoppa, considéré par la police comme un chef de clan de la mafia montréalaise.

Silva n'a toutefois jamais été accusé et n'a aucun antécédent criminel. Il s'occupe d'une entreprise d'entretien ménager à Brossard, mais les policiers disent ne l'avoir jamais vu travailler durant leurs filatures.

En revanche, Silva s'est régulièrement rendu au Mexique ces dernières années et quelques fois en Bolivie, un pays producteur de cocaïne. La police croit qu'il est devenu un important importateur et qu'il fournit des organisations, telle celle de Gregory Woolley, selon ce que des témoins policiers ont dit en cour.

Marc-André Lachance... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Marc-André Lachance

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Andrew Scoppa... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.1

Agrandir

Andrew Scoppa

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Des relations influentes

Marc-André Lachance, 31 ans

  • Arrêté dans l'opération Carcan en novembre 2011
  • Condamné à six ans et demi de prison pour trafic de stupéfiants en octobre 2013
  • Accusé d'avoir menacé un enquêteur du SPVM violemment battu au Mexique en janvier 2011
  • Considéré par la police comme un sympathisant des Hells Angels à une certaine époque

Andrew Scoppa, 50 ans

  • Chef de clan de la mafia italienne
  • Condamné à six ans de pénitencier en 2004 pour une affaire de cocaïne

Gregory Woolley... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Gregory Woolley

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Gregory Woolley, 42 ans

  • Ancien membre des Rockers, défunt club-école des Hells Angels
  • Arrêté et condamné à la suite des opérations Printemps 2001 et Axe
  • Dirige maintenant sa propre organisation qui agirait notamment comme pivot entre la mafia et les Hells Angels, selon la police

Jean Winsing Barthelus, 36 ans

  • Membre des Syndicates
  • Arrêté dans le projet Axe
  • Condamné à 30 mois de prison pour des affaires de stupéfiants en 2006

Curtis Rodney, 41 ans

  • Arrêté dans le projet Axe en 2008
  • Reconnu coupable récemment de complot et de chefs reliés aux stupéfiants
  • Recevra sa sentence le 30 octobre prochain

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer