Divulgation de l'identité de mineurs: des médias sous enquête

Cet adolescent est accusé de meurtre prémédité et... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Cet adolescent est accusé de meurtre prémédité et de complot pour meurtre.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

La Couronne vient de demander la tenue d'une enquête policière sur la publication, par certains médias, d'informations concernant les victimes et les présumés auteurs de la tuerie survenue à Trois-Rivières avant-hier.

En vertu des lois canadiennes, il est presque toujours interdit de publier l'identité de présumés criminels mineurs et de leurs victimes, lorsque celles-ci sont aussi mineures.

«Il y a eu constatation que certaines dispositions [de la loi] ont pu être transgressées par certaines publications», a expliqué Me Jean-Pascal Boucher, porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

«La Loi sur le DPCP prévoit que le Directeur peut demander au Ministère de la Sécurité publique d'instituer une enquête après laquelle des conclusions nous seront soumises. Nous aurons à déterminer si des infractions ont été commises et si des accusations doivent être portées.»

Certains médias ont nommément identifié les victimes de la tuerie. 

Jean-Pascal Boucher a refusé de pointer du doigt certains médias ou certains articles en particulier.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer