Les activités multiples de Martin Grenier

Martin Grenier... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Martin Grenier

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Martin Grenier, accusé de blanchiment d'argent aux États-Unis, est un homme d'affaires aux activités multiples. Prospection minière, exploitation de cartes de paiement et commerce de produits agricoles font partie de ses champs d'intérêt.«Il se promène avec trois cellulaires et il voyage souvent, par affaires, notamment aux Bahamas, nous dit une personne qui le connaît bien. Mais on ne sait jamais vraiment quel est son travail.»

Knowledge Capital

En 2011, Martin Grenier était PDG de la société Knowledge Capital Limited. Cette entreprise de Laval fait de la prospection d'or au Paraguay, en Amérique du Sud, mais est incorporée à Calgary, en Alberta, selon le site internet de l'organisation. L'entreprise avait obtenu son inscription à la Bourse des petites capitalisations de Francfort, en Allemagne. Son titre n'est plus négocié depuis un certain temps.

Beetz Energy, Carrière S.M. et Miracles organiques

L'adresse lavalloise de Knowledge, rue Industriel, à Laval, nous mène vers trois autres entreprises dirigées ou détenues par Martin Grenier.

La première se nomme Beetz Energy et oeuvre aussi dans le secteur minier. La deuxième est l'entreprise Carrière S.M., décrite comme faisant l'exploitation de mines de quartz à Alma, au Lac-Saint-Jean. Martin Grenier est copropriétaire et directeur des ventes depuis mai 2013.

La troisième, Miracles organiques, est active dans un tout autre domaine, soit le commerce de gros de produits agricoles. Martin Grenier en est coactionnaire par l'entremise d'une fiducie familiale.

Canada Transaction Network

Avant l'agriculture et les mines, Martin Grenier brassait des affaires dans l'électronique. Son entreprise Canada Transaction Network (CTN), fondée en 2002, oeuvrait dans le secteur des cartes de débit et de crédit. Le registre des entreprises du Québec indique que CTN vend des terminaux pour les cartes bancaires, tandis qu'une autre source décrit plutôt les activités comme la vente de programmes de prépaiement de cartes bancaires. CTN a été dissoute au registre fédéral des entreprises en 2012 pour des raisons de non-conformité.

Touch Vu Monitors

Entre 2002 et 2005, Martin Grenier codirigeait et codétenait la société Touch Vu Monitors, décrite au registre comme un fabricant d'écrans d'ordinateur. L'entreprise a été radiée par le registraire en 2005 après avoir omis de fournir la documentation réglementaire dans les délais voulus.

Des amitiés particulières

Au Québec, Martin Grenier n'a aucun dossier criminel, mais il a des amitiés particulières et une vie mouvementée.

En mai 2011, son bon ami Pierre Gaudreau a été assassiné à Laval. Les circonstances de ce meurtre seront éclaircies prochainement au cours d'un procès.

Avant sa mort, les autorités avaient Gaudreau à l'oeil. Entre autres, l'Agence du revenu du Canada soutient que Gaudreau servait de prête-nom au chef d'un clan mafieux de Granby, Patrizio D'Amico, selon des documents que nous avons obtenus.

Martin Grenier compte aussi dans son cercle d'amis le fiscaliste Michel Faille, maintes fois impliqué dans des affaires douteuses. Par exemple, des PME de Michel Faille ont été utilisées pour faciliter une opération de trafic de drogues outre-mer dans les années 90, selon une enquête de la Gendarmerie royale du Canada sur le blanchiment d'argent. Michel Faille a également été reconnu coupable de deux fraudes fiscales en 2004. Michel Faille est le beau-frère de Pierre Gaudreau.

Il y a 30 ans, rien ne laissait présager que Martin Grenier serait accusé de blanchiment d'argent. L'adolescent fréquentait alors une école privée - le Collège L'Assomption - , et son parcours d'étudiant s'est conclu par un baccalauréat en psychoéducation à l'Université du Québec.

Son entourage a toutefois compris que Martin Grenier menait une vie mouvementée quand sa maison de Repentigny a été la cible de coups de feu, en septembre 2012.

-Avec la collaboration de Vincent Larouche

Le trajet des billets

Selon la preuve, Martin Grenier et les autres accusés auraient fait une quarantaine de transactions, dont certaines pouvaient parfois atteindre le million de dollars. Voici des exemples d'où sont passées ces sommes d'argent.

2 JUIN 2009 

629 000$ sont transportés par vol nolisé de Gary, en Indiana, à Los Angeles.

3 JUIN 2009

436 000$ sont retirés d'un compte d'une banque aux États-Unis, passent par le compte en fidéicommis d'un avocat en Illinois et sont transférés dans une banque à Nassau, dans les Bahamas.

4 JUIN 2009 

436 000$ sont retirés du compte de banque à Nassau, passent de nouveau par le compte en fidéicommis de l'avocat et sont transférés dans le compte d'une banque aux États-Unis.

30 JUIN 2009 

1 049 000$ sont transportés en auto de Kingston, dans l'État de New York, à Chicago.

1er juillet 2009

1 049 000$ sont transportés par un vol nolisé de Chicago à Van Nuys, en Californie. Cette somme sera saisie le jour même par les policiers.

De février à avril 2010 

1 124 000$ sont envoyés de Scottsdale, en Arizona, à Los Angeles.

19 février 2010 

724 000$ provenant d'un bureau de change de Detroit sont transportés dans un véhicule blindé de Federal Express vers Scottsdale, en Arizona.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer