Opération antidrogue: une employée de la police de Saint-Jérôme arrêtée

Tôt ce matin, 300 policiers de Laval, Montréal,... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Tôt ce matin, 300 policiers de Laval, Montréal, de la Sûreté du Québec, de la GRC et de presque tous les corps policiers de la couronne nord de Montréal ont fait irruption, mandats de perquisition en main, dans 29 résidences.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partager

Sur le même thème

Une employée civile de la police de Saint-Jérôme a été arrêtée ce matin au cours d'une vaste opération policière contre un réseau de trafiquants liés aux motards qui opérait dans la région de Saint-Jérôme.

«L'employée civile avait accès à des données sensibles qui auraient pu compromettre l'opération d'aujourd'hui ou d'autres à venir», a expliqué le sergent Frédéric Jean, porte-parole de la police de Laval et de l'Escouade régionale escouade régionale mixte Laval-Rive-Nord.

Le fait que les données des corps policiers soient centralisées auraient pu faire en sorte que cette personne fournisse au gang de trafiquants des renseignements sur des enquêtes dépassant les frontières de Saint-Jérôme.

«Elle travaillait chez nous depuis environ cinq ans. Son implication exacte dans cette affaire reste à déterminer, mais dès que nous avons appris son rôle possible, nous avons agi. Elle n'a plus accès à nos locaux et a été suspendue pour la durée de l'enquête. On verra ensuite ce que nous déciderons», a déclaré l'inspecteur Mark Roy, porte-parole de la police de Saint-Jérôme.

Tôt ce matin, 300 policiers de Laval, de Montréal, de la Sûreté du Québec, de la GRC et de presque tous les corps policiers de la couronne nord de Montréal ont fait irruption, mandats de perquisition en main, dans 29 résidences.

Des mandats de perquisition visent aussi 22 véhicules.

Plusieurs dizaines de suspects devraient être arrêtés. En fin de matinée, 37 personnes, dont 8 femmes, avaient été arrêtées.

Selon les enquêteurs, le réseau a des liens avec les motards criminels et écoulait sa drogue dans le «grand Saint-Jérôme».

Place Diane, un petit bungalow a été désigné comme le repaire de l'une des têtes dirigeantes du gang. Une maison modeste, mais près de laquelle se trouvaient un luxueux bateau et des véhicules récréatifs. «Il y avait tout le temps des partys ici, beaucoup de va-et-vient, et ils avaient toujours toutes sortes de bébelles: bateaux, quatre-roues...» a indiqué un voisin.

Les prévenus devraient comparaître au palais de justice de Laval jeudi pour répondre à diverses accusations liées au trafic de stupéfiants.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer