Un vétéran de la guerre des motards victime d'un attentat

Partager

Vincent Larouche et Jasmin Lavoie
La Presse

Un vétéran de la guerre des motards qui s'était recyclé dans le domaine de la plomberie après sa sortie de prison a été gravement blessé de deux balles dans la tête, ce matin à Outremont, dans ce que la police croit être un attentat bien préparé.

Selon nos sources, la victime est Bruno Lefebvre, 43 ans, ancien aspirant du club très sélect des Hells Angels Nomads de Maurice Boucher.

Lefebvre rentrait au travail à la plomberie Galarneau et Frère, à l'angle des avenues de l'Épée et Van Horne, vers 8h30, lorsqu'un homme cagoulé est entré dans le commerce. 

Sous les yeux horrifiés d'une secrétaire et d'autres personnes, l'homme a pointé une arme et tiré deux projectiles qui ont atteint Lefebvre à la tête avant de s'enfuir.

Le blessé «saignait beaucoup mais est demeuré conscient et alerte tout le long du transport vers l'hôpital», a résumé un porte-parole d'Urgence Santé.

La secrétaire qui a assisté à la scène a dû être traitée pour un choc nerveux. 

Sans confirmer l'identité du blessé, le porte-parole de la police de Montréal, Daniel Lacoursière, confirme qu'il est employé du commerce et connu des policiers. «Il est dans un état critique, mais stable», affirme l'agent Lacoursière. Plusieurs témoins ont été interrogés par les enquêteurs.

«C'est un travail de professionnel», résume une source policière, selon laquelle il est trop tôt pour connaître les motifs précis de l'agression.

Joint au téléphone, l'un des dirigeants de l'entreprise a refusé de parler de son employé et des raisons pour lesquelles quelqu'un voulait l'éliminer. «Je n'ai rien à dire là-dessus», a-t-il laissé tomber.

Bruno Lefebvre... (Photo d'archives) - image 2.0

Agrandir

Bruno Lefebvre

Photo d'archives

Bruno Lefebvre a fait ses classes comme membres des Rockers, le club-école du défunt clan guerrier des Hells Angels Nomads de Maurice Boucher. Il avait pris une part active à la guerre des Hells Angels contre les Rock Machine, qui avait fait plus de 160 morts à la fin des années 90 et au début des années 2000.

Il a fait partie de «l'équipe de baseball» des Hells, chargée de convaincre par la violence les petits revendeurs de drogue de s'approvisionner auprès de l'organisation. 

Il aurait lui même contrôlé des territoires de vente de stupéfiants dans le sud-ouest de Montréal, en particulier les secteurs Verdun et Pointe-Saint-Charles.

Il était ensuite devenu «prospect», ou aspirant-membre, du prestigieux club des Nomads. À la suite de l'opération policière Printemps 2001, il a écopé de 11 ans de prison pour complot pour meurtres, trafic de drogue et gangstérisme.

En novembre dernier, La Presse avait révélé qu'il était brièvement retourné derrière les barreaux parce qu'il avait manqué à ses conditions de libération en fréquentant des personnes des milieux criminels.

Selon nos sources, cette tentative de meurtre aurait comme toile de fond un règlement de compte dans le milieu des motards. La police considère comme majeure cette attaque contre un individu qui, croit-elle, aurait pu faire partie de la relève de l'organisation durement touchée lors de l'opération SharQc en 2009.

- Avec Daniel Renaud

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer