La moitié des meurtres commis en 2012 sont liés au crime organisé

Le parrain de la mafia montréalaise aurait été... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Le parrain de la mafia montréalaise aurait été abattu à son domicile situé sur la rue Antoine-Berthelet.

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

Partager

Daniel Renaud
La Presse

L'instabilité qui perdure au sein du crime organisé, en particulier dans la mafia italienne, s'est fait ressentir à Montréal en 2012, alors que plus de la moitié des meurtres commis depuis le début de l'année dans la métropole portent la signature des organisations criminelles.

Selon des chiffres fournis par la police de Montréal, 18 des 35 meurtres commis cette année à Montréal sont l'oeuvre du crime organisé. Il faut vraisemblablement remonter loin en arrière pour avoir une proportion aussi forte.

De ces 18 meurtres, 5 sont liés aux gangs de rue, 8 au crime organisé en général et 5 à la mafia italienne. Il est à noter que le rythme des meurtres liés à la mafia italienne semble s'être accéléré dans les dernières semaines. La série noire a débuté avec l'assassinat de Tony Gensale, 43 ans, sur le boulevard Saint-Laurent le 16 novembre. Elle s'est poursuivie avec les meurtres de Mohamed Awada, 47 ans, d'Emilio Cordileone, 50 ans et de Domenico Facchini, 37 ans, tués respectivement les 17 novembre, 8 décembre et 21 décembre.

Selon nos sources, les Siciliens, renversés en 2010 et dont le chef, l'ancien parrain Vito Rizzuto, est sorti de prison le 5 octobre dernier, pourraient être derrière ces crimes, y compris le meurtre de l'influent mafioso Joe Di Maulo, tué chez lui, à Blainville le 4 novembre, dans une tentative de reprise du pouvoir ou à titre de représailles.

Des enquêtes de longue haleine

Des 17 autres meurtres commis en 2012 à Montréal, 10 sont survenus dans un contexte familial ou conjugal, 4 à la suite d'un conflit et 3 dans un contexte inconnu. Les enquêteurs ont résolu la quasi-totalité de ces meurtres,mais seulement 3 des meurtres liés au crime organisé, ce qui fait en sorte que18 des 35 homicides ont été élucidés jusqu'à maintenant.

Les meurtres commis au sein du crime organisé sont traditionnellement plus difficiles à résoudre et font souvent l'objet d'enquêtes à plus long terme qui ne concernent pas seulement la division des crimes majeurs de la police de Montréal.

Le nombre de meurtres commis en 2012 à Montréal est sensiblement le même que dans les dernières années: il y en a eu 35 en 2011 et 37 en 2010.

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité, composez le 514-285-7000, poste 4918

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer