Rodolfo Ignoto vole vers la liberté

Rodolfo Ignoto, lors de son arrestation en 2006... (Photo: François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Rodolfo Ignoto, lors de son arrestation en 2006 dans l'opération Colisée.

Photo: François Roy, archives La Presse

Partager

Daniel Renaud
La Presse

Il y a quelques jours, Rodolfo Ignoto, alias «Rudy», a quitté les couloirs des prisons fédérales qu'il arpentait depuis trois ans pour une maison de transition. Même s'ils ne sont pas pleinement convaincus de l'évolution des valeurs du mafieux de 45 ans, les commissaires aux libérations conditionnelles ont accepté de lui donner une semi-liberté le 21 novembre dernier, jugeant qu'il représentait un faible risque de récidive en matière de crime violent. Ignoto est tout de même soumis à de sévères conditions: il est assigné à résidence et ne doit fréquenter aucun individu ayant des antécédents criminels.

Ignoto a été arrêté en novembre 2006 dans le cadre de l'opération Colisée. Alors qu'il était responsable des bagagistes d'Air Canada, à l'aéroport Montréal-Trudeau, il modifiait les horaires de ses employés pour que ses complices soient en service lorsqu'il attendait des cargaisons de cocaïne en provenance de la République dominicaine. «Fortement impliqué, au milieu de la pyramide hiérarchique du réseau», relèvent les commissaires, Ignoto a même fait des voyages outre-mer pour indiquer aux trafiquants où cacher la drogue afin d'en faciliter la récupération à l'arrivée.

La cocaïne était principalement dissimulée dans des doubles plafonds aménagés dans des conteneurs destinés à transporter les valises des voyageurs. Chaque conteneur trafiqué pouvait cacher environ 100 kg de cocaïne. Ignoto répondait directement aux ordres de Giuseppe Torre et de Ray Kahno, deux étoiles montantes de la mafia, également condamnés à la suite de l'enquête Colisée.

Après la coke, les cigarettes

Ce qui n'a pas aidé la cause d'Ignoto devant les commissaires, c'est qu'il a été impliqué dans le trafic de cigarettes en prison, ce qui a amené les autorités à l'isoler et à l'envoyer dans un pénitencier à sécurité moyenne en juillet 2011. Lors d'une sortie avec escorte, en avril 2011, Ignoto aurait même récupéré des mégots dans des cendriers et demandé des cigarettes aux clients d'un restaurant où il avait mangé, peut-on lire dans la décision des commissaires.

Des sources nous ont par ailleurs confié que, durant l'enquête Colisée, Ignoto n'était pas très pressé de payer le loyer d'un café dont il était gérant à Saint-Léonard et aurait été pris à partie physiquement par le propriétaire de l'établissement, un influent chef de la mafia.

Fait à noter, durant l'enquête, les policiers ont enregistré d'interminables conversations dans lesquelles Ignoto, qui avait un langage bien à lui, avait de la difficulté à se faire comprendre même par ses propres complices.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer