Plus de la moitié des demandes de transferts de détenus canadiens sont refusées

La Floride est l'État américain qui compte parmi... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

La Floride est l'État américain qui compte parmi ses détenus le plus de Canadiens, avec 97 prisonniers, suivie du Texas et de ses 90 détenus et de la Pennsylvanie, avec 85 individus.

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne
TORONTO

Les probabilités qu'un Canadien incarcéré aux États-Unis soit transféré dans son pays sont équivalentes à celles de gagner à la loterie, et ce, même avec un gouvernement libéral qui a promis d'en faire plus pour les détenus à l'étranger.

Des données obtenues par La Presse Canadienne grâce à différentes sources - notamment Affaires mondiales Canada, Service correctionnel Canada et, aux États-Unis, le Bureau des prisons et le département de Justice - démontrent que la plupart des Canadiens incarcérés au sud de la frontière se trouvent dans des établissements gérés par des États.

Un total de 964 Canadiens avaient été emprisonnés aux États-Unis en date du 18 mai 2016, de loin la plus grande proportion de citoyens canadiens détenus dans un autre pays. Parmi ceux-ci, 420 se trouvaient dans des établissements carcéraux étatiques, et 394, dans des prisons fédérales.

Les États sont toutefois peu enclins à accepter les demandes de transferts de prisonniers désireux de purger leur peine au Canada, mettent en lumière les données compilées. Règle générale, les États sont responsables des personnes reconnues coupables de crimes violents.

Pour être approuvées, les demandes de transferts doivent obtenir l'appui des instances étatiques et fédérales, selon la Loi sur le transfèrement international des délinquants. Entre 1978 - quand l'accord a été conclu - et 2014, 1256 détenus canadiens ont été retournés en sol canadien par les autorités américaines fédérales.

Les États n'ont quant à eux accepté que 161 transferts.

De nombreux Américains voient le système carcéral canadien comme n'étant pas suffisamment rigide, observe l'ex-responsable en chef du programme de transfert aux États-Unis, l'avocate Sylvia Royce.

Les États-Unis refusent plus de la moitié des demandes canadiennes de transfert. Au cours de la dernière décennie, les autorités américaines ont approuvé un total de 803 demandes - 759 au fédéral et 44, au du côté des États.

La Floride est l'État américain qui compte parmi ses détenus le plus de Canadiens, avec 97 prisonniers, suivie du Texas et de ses 90 détenus et de la Pennsylvanie, avec 85 individus.

Affaires mondiales Canada a refusé de commenter ces chiffres, évoquant la protection de la vie privée, sans spécifier davantage ses raisons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer