Amazon doit retirer le livre de Bernardo, dit l'avocat des proches des victimes

Paul Bernardo... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Paul Bernardo

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne
TORONTO

Le géant de la vente en ligne Amazon a le devoir éthique et moral de retirer de son site un livre numérique écrit et publié à compte d'auteur par le meurtrier Paul Bernardo, a déclaré, vendredi, l'avocat des familles des victimes du criminel.

Selon Tim Danson, les entreprises ont la responsabilité de faire des choix sensés, et ce, indépendamment de la loi.

Me Danson a affirmé qu'il voudrait réprimander Amazon pour avoir donné de la visibilité à un sadique sexuel et à un psychopathe, soutenant que la compagnie avait certainement d'autres moyens de faire de l'argent.

Selon la description du bouquin, A Mad World Order est un roman de 631 pages qui porte sur un complot fomenté par un groupe secret visant à redonner à la Russie son statut de superpuissance mondiale et confrontant le héros aux sombres machinations de la mafia russe et d'Al-Qaïda.

Si le droit de Bernardo à la liberté d'expression est protégé par la Constitution, la loi ontarienne lui interdit, tout comme aux autres délinquants de la province, de tirer profit de ses crimes.

L'ancien résidant de St. Catharines, en Ontario, a été condamné à la prison à vie pour les meurtres de Leslie Mahaffy, âgée de 14 ans, et de Kristen French, âgée de 15 ans. Une audience pour sa libération conditionnelle est prévue au printemps.

Tim Danson a confié qu'en dépit du dégoût que cette tâche lui inspirait, il passerait le livre en revue afin de s'assurer qu'il ne contient aucune référence au viol et à l'assassinat des deux adolescentes, que Paul Bernardo a commis au début des années 1990 avec l'aide de sa femme de l'époque, Karla Homolka.

«Je veux m'assurer au nom des proches des victimes qu'il n'a pas maquillé ses crimes pour les inclure dans une oeuvre de fiction, parce que ce serait une manière de faire indirectement ce qu'il n'a pas le droit de faire directement», a-t-il expliqué.

La Presse Canadienne n'a pas été en mesure de confirmer que Paul Bernardo était bel et bien l'auteur de «A Mad World Order», mais son avocat a révélé à Global News qu'il était au courant que son client écrivait un roman.

Amazon et l'avocat de Bernardo n'ont pas répondu aux demandes d'entrevue.

La présence du livre sur le site d'Amazon a suscité la colère de plusieurs clients, qui ont demandé le retrait du bouquin et menacé de boycotter la compagnie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer