Deux athlètes brésiliens poursuivis pour agressions sexuelles à Toronto

Lucas Domingues Piazon, 21 ans, et Andrey Da... (PHOTO POLICE DE TORONTO VIA LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Lucas Domingues Piazon, 21 ans, et Andrey Da Silva Ventura, 22 ans , sont soupçonnés d'avoir agressé sexuellement une jeune femme de 21 ans chez elle le samedi 25 juillet.

PHOTO POLICE DE TORONTO VIA LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Les joueurs de soccer brésiliens Lucas Domingues Piazon et Andrey Da Silva Ventura sont poursuivis au Canada pour avoir agressé sexuellement une femme lors des Jeux panaméricains en juillet, a annoncé jeudi la police de Toronto.

Les deux athlètes sont visés par un mandat d'arrêt, a indiqué Joanne Beaven Desjardins, en charge de l'enquête au sein de la police de Toronto.

Lucas Domingues Piazon, 21 ans, actuellement membre du club anglais de Reading prêté par Chelsea, et Andrey Da Silva Ventura, 22 ans du club de Botafogo à Rio, sont soupçonnés d'avoir agressé sexuellement une jeune femme de 21 ans chez elle le samedi 25 juillet.

Les deux sportifs, qui participaient pour l'équipe du Brésil aux Jeux panaméricains dans la ville canadienne, ont rencontré deux jeunes femmes en discothèque avant de les raccompagner au domicile de la victime. Cette dernière est allée dans sa chambre et s'est endormie. «Les deux hommes sont allés dans la chambre et l'ont agressée sexuellement», a indiqué l'enquêtrice lors d'une conférence de presse.

«Les deux hommes demeuraient au centre-ville et sont repartis au Brésil le 27 juillet avec leur équipe respective», a-t-elle ajouté.

Le 24 juillet, à la veille de cette affaire, la police avait lancé un premier mandat d'arrêt contre un sportif brésilien pour une agression sexuelle avec le même mode opératoire.

Après avoir disputé avec le Brésil la finale du water-polo contre les États-Unis le 15 juillet au soir, Thyê Mattos Ventura Bezerra, 27 ans, gardien remplaçant, aurait agressé sexuellement une jeune femme de 22 ans chez elle après s'être introduit dans sa chambre, selon le mandat d'arrêt de la police délivré alors.

La victime était venue déposer plainte quelques heures plus tard alors que le water-poliste venait de repartir pour le Brésil. Le responsable technique de l'équipe brésilienne de water-polo, Ricardo Cabral, avait défendu son nageur. Ce dernier lui aurait assuré «qu'il était avec la jeune femme, mais qu'elle était consentante», avait dit M. Cabral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer