Nouvelle bâtonnière, même vision

La nouvelle bâtonnière, Me Claudia Prémont, assure que... (PHOTO FOURNIE PAR LE BARREAU DU QUÉBEC)

Agrandir

La nouvelle bâtonnière, Me Claudia Prémont, assure que la grande réconciliation est déjà bien entamée au sein du Barreau et évoque même une «nouvelle ère».

PHOTO FOURNIE PAR LE BARREAU DU QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La nouvelle bâtonnière du Québec promet de faire siennes les propositions avec lesquelles Lu Chan Khuong s'est fait élire, au printemps dernier, mais refuse de se poser en relais de sa prédécesseure.

L'idée de rendre les honoraires d'avocats déductibles d'impôts pour les particuliers est particulièrement intéressante, selon Claudia Prémont, tout comme la possibilité de ne plus les taxer.

«Il y a d'excellentes idées dans le programme de Me Khuong», a exposé l'avocate de Québec en entrevue téléphonique, dans le cadre de sa première journée d'interventions publiques depuis son élection. Ces propositions ont «absolument» une importance particulière, en raison du fort appui qu'elle s'était attiré, a-t-elle ajouté. Question d'accessibilité: «C'est évidemment très coûteux pour un citoyen qui doit aller chercher un avocat pour se défendre.»

Même son de cloche sur la baisse des cotisations, engagement phare de Me Khuong: «On espère encore pouvoir faire bénéficier [les membres] d'une nouvelle diminution en lien avec la bonne administration des affaires de l'ordre.»

«Solidaire» du C.A.

Me Prémont prêtera serment demain à Drummondville, une semaine après la démission de Lu Chan Khuong. L'emplacement, à mi-chemin entre Montréal et Québec, n'a pas été choisi à cet effet, mais a tout de même une valeur de symbole devant un Barreau qui s'est déchiré tout l'été sur le sort de sa bâtonnière.

L'avocate assure que la grande réconciliation est déjà bien entamée. Elle évoque même une «nouvelle ère».

«Je me vois comme quelqu'un de rassembleur, comme une personne d'action, a-t-elle affirmé en entrevue. Je pense avoir toute l'expérience nécessaire pour faire du bon travail et je sens aussi que les gens ont maintenant vraiment l'intention de travailler sur les dossiers qui nous occupent.»

Celle dont la candidature a été «fortement demandée» par la bâtonnière démissionnaire refuse toutefois de se poser en dauphin de Me Khuong. Impossible, par exemple, de savoir si sa nomination était une condition du départ de son «amie»: «À part la déclaration conjointe qui a été faite, je n'ai pas l'intention de dévoiler quelque condition ou ce sur quoi porte le règlement intervenu.» Mais, ajoute-t-elle, «tous les membres du C.A. sont demeurés solidaires des décisions prises. J'étais et je suis solidaire de ces décisions».

Depuis le début de l'été, Lu Chan Khuong était au centre d'une vive controverse pour avoir fait l'objet d'une plainte à la police d'un magasin Simons, en 2014. Son dossier a toutefois été déjudiciarisé, ce qui lui a ainsi évité un procès. Elle a été suspendue le jour où La Presse a révélé l'existence de cette mésaventure, qu'elle qualifie depuis le début d'erreur d'inattention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer