Travaux à l'échangeur Dorval: Garnier réclame  458 000$ au MTQ

Les travaux que Construction Garnier avait à effectuer à l'échangeur Dorval... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les travaux que Construction Garnier avait à effectuer à l'échangeur Dorval devaient durer 13 semaines à l'été 2011. Ils se sont finalement étirés sur plus d'un an, en raison d'une mauvaise planification, allègue l'entreprise, dans une poursuite déposée en Cour supérieure.

Garnier réclame 458 000$ en frais additionnels au gouvernement du Québec, pour les nombreux retards, dont l'entreprise se dit nullement responsable.

Erreurs, omissions, imprévus... Le projet aurait été mal planifié, si bien que les conditions d'exécution différaient de celles prévues aux plans, soutient Garnier.

Dans ce document, l'entreprise allègue avoir rencontré pépin par-dessus pépin dans l'exécution de son contrat, qui consistait à faire des travaux d'aqueduc, d'égouts sanitaires et pluviaux, de terrassement, de pavage, de marquage, et de maintien de la circulation.

Découverte d'une ligne de gaz, de massifs et de colonne de fibre optique qui n'apparaissaient pas sur les plans, obligation d'excaver des travaux qui avaient été récemment exécutés... La liste des contrariétés est longue.

C'est un consortium formé par Genivar, Aecom et Dessau, qui était chargé de la conception et la surveillance des travaux effectués par Garnier.

Garnier dit avoir adressé l'information au sujet de sa réclamation au Consortium, qui a jugé la «majorité des items réclamés non recevables.»

Des échanges avec le Ministère des Transports n'ont pas abouti à la satisfaction de Garnier, qui se tourne maintenant vers les tribunaux.

Travaux interminables

Les travaux de l'échangeur Dorval n'en finissent plus. Ils ont commencé en 2009, et devaient être terminés en 2013. Cela ne s'est pas avéré. La fin des travaux pour l'ensemble du  volet nord, est maintenant prévue pour 2019. 

Le budget initial de 224 millions (en 2009) a bondi à l'avenant. Il est maintenant de 342 millions $ pour le volet nord, selon Sarah Bensadoun, porte-parole du ministère des Transports. Cela ne comprend pas le volet sud.

«C'est un projet complexe. Il y a une dizaine de partenaires, dont les villes de Montréal, Dorval, l'aéroport, les compagnies ferroviaires, Transport Canada...» de dire Mme Bensadoun.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer