Un candidat juré échappe à une condamnation pour outrage

Un citoyen convoqué comme candidat juré au superprocès... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Un citoyen convoqué comme candidat juré au superprocès SharQc a quitté le centre judiciaire Gouin, lors d'une audience de formation du jury, sans avertir quiconque, le 21 mai dernier.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un citoyen convoqué comme candidat juré au superprocès SharQc a échappé de justesse à une condamnation pour outrage au tribunal. S'il n'a pas rempli son devoir de citoyen en quittant le palais de justice au milieu d'une séance de formation du jury, c'est qu'il a été pris d'une « crise d'angoisse ».

Le juge de la Cour supérieure James Brunton a accepté ses explications, hier, non sans insister sur l'importance de ne jamais prendre à la légère une convocation à la formation d'un jury.

Le candidat désigné par le numéro 23-458 avait quitté le centre judiciaire Gouin, lors d'une audience de formation du jury, sans avertir quiconque, le 21 mai dernier.

Le magistrat avait alors demandé au shérif de retrouver le fautif et de lui faire parvenir une lettre lui ordonnant de comparaître devant lui le 25 août pour expliquer les raisons pour lesquelles il n'avait pas rempli son devoir de citoyen.

«Des problèmes de santé mentale»

Hier, l'homme s'est ainsi présenté devant le juge Brunton avec une ordonnance d'antidépresseurs. « J'ai des problèmes de santé mentale », a expliqué le citoyen, visiblement nerveux. Il a raconté avoir été pris d'une « crise d'angoisse » en mettant les pieds au palais de justice. Il a donc dû quitter les lieux de manière précipitée.

D'un ton calme, mais ferme, le juge Brunton lui a souligné qu'il aurait dû demander une exemption dès le départ. « Je ne remets pas en doute vos problèmes de santé mentale », a toutefois ajouté le magistrat, avant de l'acquitter de l'accusation d'outrage au tribunal.

Au printemps dernier, le magistrat a décidé de sévir après avoir constaté qu'un grand nombre de candidats étaient absents aux convocations pour former un jury de 14 personnes chargées de juger des accusés qui pourraient être liés aux Hells Angels.

Rappelons que plus de 20 000 personnes ont été convoquées dans ce dossier. Le jury a été choisi au terme de plusieurs semaines d'audience.

« C'était important pour la Cour de clarifier ce qui s'est passé », a conclu le juge Brunton avant de clore l'audience.

Quant au superprocès SharQc, il fait relâche cette semaine et doit reprendre lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer