Un avocat arrêté après avoir acheté une arme à un agent double

Pierre Morin... (Photo courtoisie)

Agrandir

Pierre Morin

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Un avocat de Montréal a été arrêté par des enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) mardi, après avoir acheté un pistolet, un silencieux et des munitions à un agent double, a appris La Presse.

Selon nos sources, l'homme aurait confié aux policiers... - image 1.0

Agrandir

Selon nos sources, l'homme aurait confié aux policiers après son arrestation qu'il cherchait une arme pour sa protection.

L'avocat en question, Me Pierre Morin, a toujours son titre d'avocat, mais il aurait cessé de pratiquer le droit ces dernières années pour démarrer des entreprises, nous ont confié des sources. Après avoir reçu une information selon laquelle il cherchait à s'acheter un pistolet, les enquêteurs de la section Gangs de rue de la région Est, dont l'une des tâches est de retirer les armes de la circulation, lui ont tendu un piège avec l'aide d'un agent double, qui a conclu la transaction avec l'avocat avant que ce dernier ne soit arrêté.

«À l'issue d'une rencontre organisée, nous avons arrêté un individu en possession d'une arme à feu vers 11h, à l'angle des rues du Glacis et Saint-Timothée dans le secteur du PDQ 21», a simplement expliqué l'agent Manuel Couture, du SPVM.

On ignore pourquoi le suspect voulait acquérir un pistolet, muni d'un silencieux de surcroît. Selon nos sources, l'homme aurait confié aux policiers après son arrestation qu'il cherchait une arme pour sa protection.

Dans le box

Pierre Morin semblait dépassé par les événements lorsqu'il est entré dans le box des accusés de la salle 3.07, mercredi après-midi au palais de justice de Montréal. Il s'est assis, en fixant le sol et en hochant la tête de gauche à droite.

Il faisait face à cinq chefs et a plaidé non coupable. Ces chefs sont: possession d'une arme à feu à utilisation restreinte non chargée et de munitions facilement accessibles et compatibles avec un pistolet Sig Sauer de modèle Mosquito de calibre .22LR, possession d'une arme à feu et d'un silencieux sans permis et, enfin, possession d'un pistolet et d'un silencieux dans un dessein dangereux.

La poursuite s'est opposée à sa mise en liberté et son enquête sur cautionnement a été reportée à jeudi matin. Interpellé par La Presse mercredi dans un corridor du palais de justice de Montréal, son avocat s'est refusé à tout commentaire.

Au Barreau du Québec, on nous a indiqué que Me Pierre Morin avait fait l'objet d'une radiation administrative en 2014 pour non-paiement de sa cotisation, mais qu'il avait régularisé sa situation depuis. Il n'a aucun dossier disciplinaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer