Les droits d'Arthur Porter seraient bafoués

Arthur Porter... (PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Arthur Porter

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un rapport des Nations unies obtenu par CBC soulève la possibilité que les droits d'Arthur Porter, ex-directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), soient bafoués par sa détention dans des conditions difficiles au Panama.

Le rapport se base sur les informations du clan Porter, et le rapporteur n'a pas rencontré le détenu lui-même. Il n'a pas non plus reçu de réponses des autorités panaméennes à ses questions. « En l'absence d'informations suffisantes indiquant le contraire », le rapporteur dit conclure que les allégations du clan Porter sont fondées. Le Panama conteste ces conclusions et affirme avoir maintenant fourni les explications qui démontreront que la détention est faite de façon correcte.

Arthur Porter a été arrêté en mai 2013 à la demande du Canada, qui souhaite le juger pour corruption. M. Porter conteste son extradition depuis et affirme qu'il se meurt d'un cancer du poumon. Sa femme a plaidé coupable récemment à Montréal à des accusations de recyclage des produits de la criminalité.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer