Hidjab en cour: plus de 40 000 $ en soutien à la plaignante

Mme El-Allouli devait comparaître mardi à la Cour... (Photo Graham Hughes, La Presse Canadienne)

Agrandir

Mme El-Allouli devait comparaître mardi à la Cour du Québec pour récupérer son véhicule saisi par la Société d'assurance-automobile du Québec, mais la juge Eliana Marengo a refusé d'entendre son témoignage, à moins qu'elle ne retire son hidjab.

Photo Graham Hughes, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Montréal

Plus de 40 000 $ ont jusqu'à maintenant été récoltés en ligne pour appuyer la femme musulmane à qui on a refusé une comparution à la Cour du Québec à Montréal parce qu'elle portait un hidjab.

Cet élan de solidarité envers Rania El-Allouli, dont l'objectif est de l'aider à s'acheter une automobile, est le résultat d'une campagne de sociofinancement lancée vendredi.

Mme El-Allouli devait comparaître mardi à la Cour du Québec pour récupérer son véhicule saisi par la Société d'assurance-automobile du Québec, mais la juge Eliana Marengo a refusé d'entendre son témoignage, à moins qu'elle ne retire son hidjab, parce qu'elle voulait que son tribunal demeure un lieu séculier. Rania El-Allouli ne l'a pas fait et sa cause a été suspendue indéfiniment.

La décision de la juge Marengo est décriée par de nombreux citoyens, politiciens et groupes de protection des droits civils partout au Canada. «Des encouragements me proviennent de partout, parce que je sais que je dis la vérité, a dit Mme El-Allouli en entrevue téléphonique à La Presse Canadienne samedi. Mon foulard est mon choix et ma foi.»

Vendredi, un résidant de Vancouver et un de Toronto ont lancé une campagne de sociofiancement sur le site gofundme pour lui venir en aide. Le Torontois Nouman Ahmad affirme qu'il a été «consterné» quand il a pris connaissance de l'histoire de Mme El-Allouli dans les médias.

M. Ahmad et son ami Rayan Rafay, qui n'avaient jamais fait de sociofiancement auparavant, ont été agréablement surpris de voir leur campagne devenir virale sur les réseaux sociaux. Ils ont reçu plus de 500 dons et ont dépassé leur objectif de 20 000 $ en moins de 24 heures.

Les gens continuent de contribuer depuis ; le nombre de donateurs dépassaient 850 dimanche soir. Les fonds supplémentaires aideront Mme El-Allouli à payer ses frais juridiques.

Mme El-Allouli discute actuellement avec des avocats et prévoit déposer une plainte contre la juge Eliana Marengo. «Le plus important est d'être respectée, a-t-elle expliqué. Je l'ai respectée. Elle ne l'a pas fait. Je ne souhaite à personne de vivre une situation semblable.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer