L'ancien Nomad Gilles Mathieu demeure assigné à résidence

Gilles Mathieu... (PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE)

Agrandir

Gilles Mathieu

PHOTO FOURNIE PAR LA POLICE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

L'ancien Nomad Gilles Mathieu a échoué hier dans sa tentative de se soustraire à la mesure d'assignation à résidence qui lui est imposée depuis sa libération d'office en septembre 2013.

Comme il fallait s'y attendre, le fait que l'ancien motard de 64 ans se soit rendu à quatre reprises chez un coiffeur ami d'un autre ancien membre des Nomads depuis sa libération a grandement nui à Mathieu. «Votre crédibilité est grandement affectée par les rencontres que vous avez eues avec un individu en relation avec un de vos ex-complices», écrit un commissaire dans une décision rendue ce matin, ajoutant que le retrait de la mesure d'assignation à résidence dans une maison de transition «présenterait un risque inacceptable pour la société».

En revanche, la commission souligne de nombreux progrès réalisés par Mathieu qui a témoigné vouloir mettre une croix sur son ancienne vie et s'occuper de sa famille. Gilles Mathieu, un ancien militaire dont le surnom est «Trooper», est devenu membre des Hells Angels en 1980. Il a été l'un des membres fondateurs des Nomads, défunt groupe d'élite des Hells Angels autrefois dirigé par Maurice Boucher, en 1996.

Il a témoigné hier s'être retiré des Hells Angels en 2003, à la suite de son arrestation et de sa condamnation dans le cadre de l'opération Printemps 2001.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer