La peine de Michael Sona pour fraude électorale en appel

Michael Sona... (PHOTO DAVE CHIDLEY, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Michael Sona

PHOTO DAVE CHIDLEY, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le Service des poursuites pénales du Canada porte en appel la sentence de neuf mois d'emprisonnement qu'a reçue Michael Sona pour fraude électorale.

L'avis d'appel déposé lundi soutient que la sentence prononcée est «manifestement inappropriée et ne traduit pas la gravité de l'infraction».

Sona est le seul individu accusé et condamné dans le scandale des appels automatisés de 2011. Des milliers d'électeurs avaient reçu un appel automatisé le matin des élections, leur donnant de mauvaises informations sur leur bureau de vote.

Sona a obtenu sa libération conditionnelle le 1er décembre après avoir déposé une demande d'appel sur sa peine et son verdict. En lui accordant sa libération conditionnelle, le juge de la Cour d'appel de l'Ontario, Harry LaForme, avait affirmé que Michael Sona était la première personne à être condamnée pour avoir sciemment empêché ou tenté d'empêcher un électeur de voter, et qu'il méritait que la justesse de sa peine soit étudiée avant qu'il ne la purge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer