Sheila Fraser examinera quatre plaintes de harcèlement à la GRC

Sheila Fraser... (Photo: PC)

Agrandir

Sheila Fraser

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jim Bronskill
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le gouvernement fédéral nomme l'ancienne vérificatrice générale Sheila Fraser pour examiner le traitement accordé par la GRC à quatre plaintes de harcèlement au sein de la police fédérale.

Quatre femmes de la GRC - Catherine Galliford, Alice Fox, Atoya Montague et Susan Gastaldo - ont intenté des procédures judiciaires contre la force policière pour harcèlement en milieu de travail.

En examinant le traitement accordé par la GRC à ces plaintes, la conseillère spéciale Sheila Fraser fournira conseils et recommandations en matière d'application de diverses politiques et procédures par la GRC, pour le traitement futur de cas similaires. Le mandat de la conseillère spéciale prendra fin en mars prochain.

En février dernier, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, avait déjà demandé à la Commission civile d'examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC un examen complet des politiques et des procédures en matière de harcèlement en milieu de travail au sein de la police fédérale. Dans son rapport prévu l'an prochain, la Commission devra ainsi déterminer si les recommandations énoncées à la suite d'une enquête précédente, en 2013, ont été mises en oeuvre de façon efficace depuis.

La Commission avait conclu en 2013 que la GRC devait traiter rapidement et efficacement les plaintes relatives au harcèlement en milieu de travail, afin de rétablir la confiance du public et des policiers. On recommandait notamment un mécanisme de traitement des plaintes plus indépendant, des échéanciers précis et une formation pour tous les policiers.

Depuis le dépôt de ce rapport, des modifications à la loi permettent de moderniser la façon dont on traite ces plaintes, et les policiers seront mieux formés sur le harcèlement en milieu de travail.

«Pour que la GRC soit en mesure de mener efficacement son rôle, il est primordial que ses actions soient professionnelles et exemplaires, et que les Canadiens aient confiance en elle et qu'ils la respectent», indiquait jeudi le ministre Goodale, en annonçant la nomination de la conseillère spéciale Fraser.

La GRC a adopté une politique de «tolérance zéro» en matière de harcèlement en milieu de travail. Le commissaire de la GRC, Bob Paulson, admettait plus tôt cette année devant des parlementaires qu'il existait un problème de harcèlement et d'intimidation au sein de la police fédérale, mais il soutenait que la GRC avait fait des progrès pour le régler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer