« Matricule 728 » doit comparaître pour deux autres incidents

L'ex-policière Stéfanie Trudeau a été reconnue coupable de... (photo hugo-sébastien aubert, la presse)

Agrandir

L'ex-policière Stéfanie Trudeau a été reconnue coupable de voies de fait, jeudi, pour une intervention musclée survenue en 2012.

photo hugo-sébastien aubert, la presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si elle n'est plus policière depuis octobre, et alors qu'elle vient d'être déclarée coupable de voies de fait, Stéfanie Trudeau devrait se retrouver devant son comité de déontologie prochainement pour d'autres manquements présumés.

Mardi prochain, Mme Trudeau, mieux connue par son matricule 728, est citée devant le Comité pour un incident survenu le 1er février 2012, au cours duquel elle aurait manqué de considération envers un citoyen.

Mme Trudeau participait alors à une intervention auprès d'un passager de la STM qui avait eu une altercation avec la chauffeuse de bus. On reproche à Mme Trudeau d'avoir saisi le casque d'écoute que Lucner Saint-Éloi avait sur la tête et de l'avoir jeté au sol.

« C'est prévu mardi. Est-ce que ça procédera mardi ? Ça pourrait ne procéder que mercredi », a indiqué Me Christiane Mathieu, commissaire à la déontologie policière, hier.

AUTRE CAUSE

Mme Trudeau a également un autre rendez-vous avec le Comité, le 6 juin prochain, pour un incident survenu cette fois le 20 mai 2012. Les reproches sont nombreux et ont trait à son comportement envers Julian Menezes.

Dans le document, on relate qu'elle lui a manqué de respect, a tenu des propos injurieux fondés sur son origine ethnique, a eu recours à une force plus grande que nécessaire, a porté une accusation sans justification, l'a arrêté, détenu et fouillé sans droit, n'a pas utilisé une pièce d'équipement avec prudence et discernement en conduisant son véhicule de manière brusque et erratique, n'a pas veillé à ce que M. Menezes porte la ceinture et l'a abandonné à des kilomètres de sa résidence.

L'incident aurait commencé quand M. Menezes a vu un cycliste se faire donner une contravention, près de chez lui. Trouvant la policière (Stéfanie Trudeau) agressive, il aurait offert au cycliste d'être témoin. La policière lui aurait demandé de reculer, et quand il aurait demandé pourquoi, il aurait été arrêté. Selon ce que le jeune homme a rapporté en 2012 à CTV, il a ensuite été promené dans le véhicule de patrouille, menotté. Mme Trudeau pesait sur l'accélérateur pour aller très vite, puis freinait brusquement, de sorte qu'il était projeté contre la cloison. Il a reçu un constat d'infraction de 156 $ et aurait été abandonné à des kilomètres de chez lui.

Depuis l'an 2000, en raison d'un changement à la Loi sur la police, un policier qui ne peut faire l'objet d'une sanction parce qu'il a pris sa retraite, a été congédié ou a démissionné peut être déclaré inhabile à exercer des fonctions d'agent de la paix pour une période d'au plus cinq ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer