Fusillade à Miami: le fils de la consule canadienne plaide non coupable

Marc Wabafiyebazu a été inculpé pour assassinat mercredi dernier... (PHOTO WALTER MICHOT, AP)

Agrandir

Marc Wabafiyebazu a été inculpé pour assassinat mercredi dernier par un grand jury du comté de Miami-Dade puis transféré du centre de détention pour mineurs à une prison pour adultes, dans l'attente de son procès.

PHOTO WALTER MICHOT, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MIAMI

Le fils adolescent de la consule du Canada à Miami, soupçonné d'avoir participé à une fusillade avec des dealers qui a coûté la vie à son frère aîné et à un trafiquant, a plaidé non coupable d'assassinat lundi.

L'avocat de Marc Wabafiyebazu, 15 ans, a communiqué cette décision au cours d'une audience devant un tribunal de Miami, qui s'est tenue en l'absence de l'adolescent.

Ce dernier a été inculpé pour assassinat mercredi dernier par un grand jury du comté de Miami-Dade puis transféré du centre de détention pour mineurs à une prison pour adultes, dans l'attente de son procès.

Curt Obront, avocat du fils de Roxanne Dubé, la consule du Canada à Miami, avait indiqué dans la foulée à l'AFP que son client plaiderait non coupable.

Selon la police, l'adolescent et son frère Jean, âgé de 17 ans, s'étaient rendus le 30 mars à bord d'une voiture de leur mère, munie de plaques diplomatiques, dans une maison de la métropole de Floride où ils comptaient dérober 1 kg de cannabis à des trafiquants.

Une fusillade avait éclaté dans laquelle l'aîné des deux frères et un des trafiquants, âgé de 17 ans, avaient été tués.

Deux autres dealers, âgés de 17 et 21 ans et blessés dans l'incident, ont également été inculpés pour assassinat.

Roxanne Dubé, qui était présente à l'audience de lundi, a refusé de s'exprimer auprès des médias.

Le juge Richard Hersch a indiqué avoir l'intention de débuter le procès le 20 juillet.

«Nous faisons confiance au système judiciaire», a déclaré à la presse M. Obront à l'issue de l'audience, précisant qu'il comptait solliciter dans les prochains jours la remise en liberté sous caution de son client en attendant son procès.

La consule du Canada, une diplomate chevronnée, avait été nommée en novembre dernier et ses fils étaient arrivés à Miami en février.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer