Un autre Hells influent libéré d'office

Rouleau, qui a purgé les deux tiers d'une... (Photo La Presse)

Agrandir

Rouleau, qui a purgé les deux tiers d'une peine de dix ans et demi pour complot de meurtre, sera toutefois soumis à de sévères conditions jusqu'à la fin de sa sentence : assignation à une maison de transition, interdiction d'avoir des contacts avec tout individu ayant un dossier criminel ou lié à une organisation criminelle, interdiction de fréquenter les bars et obligation de divulguer sa situation financière.

Photo La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

La valse des libérations d'office se poursuit pour les Hells Angels québécois. Après la demi-douzaine d'ex-Nomads condamnés dans la foulée de l'opération Printemps 2001 et les quelques membres condamnés au terme de l'opération SharQc qui ont pu quitter le pénitencier depuis un an et demi, voilà qu'un autre motard influent sortira bientôt de sa cellule : David Rouleau, 50 ans, membre de la section de Sherbrooke et considéré par la police « comme occupant un rôle de leadership » au sein de l'organisation.

Rouleau, qui a purgé les deux tiers d'une peine de dix ans et demi pour complot de meurtre, sera toutefois soumis à de sévères conditions jusqu'à la fin de sa sentence : assignation à une maison de transition, interdiction d'avoir des contacts avec tout individu ayant un dossier criminel ou lié à une organisation criminelle, interdiction de fréquenter les bars et obligation de divulguer sa situation financière.

« Au cours de la présente sentence, vos intervenants estiment que vous n'avez démontré aucune remise en question et que vous n'avez effectué aucun effort afin de diminuer l'impact des facteurs contributifs à votre criminalité », écrit la Commission des libérations conditionnelles du Canada dans une décision rendue la semaine dernière.

Rouleau, dont le nom est lié à la section de Sherbrooke, dit avoir quitté les Hells Angels, mais la Commission souligne que son dossier indique qu'il est toujours affilié au groupe. Son équipe de gestion de cas croit que Rouleau n'est « conformiste qu'en surface et qu'il cache une criminalité d'envergure ». La Commission affirme également que Rouleau a continué de fréquenter des Hells Angels, poursuivi ses activités criminelles et perçu des redevances même à l'intérieur des murs.

Des tatouages inquiétants

On lui reproche également ses antécédents de violence.

La carrière criminelle de Rouleau a commencé au début de la vingtaine alors que, après la tuerie de Lennoxville en 1985, il a nettoyé la scène de crime et transporté les corps des membres de la section North assassinés lors de la fameuse purge qui ont été retrouvés ensuite dans le fleuve Saint-Laurent.

Rouleau arbore également le tatouage des Filthy Few, lesquels, selon la police, ont déjà commis des meurtres pour le compte des Hells Angels, ce que nie toutefois le principal intéressé.

David Rouleau est considéré par la police comme un négociateur et un importateur ayant des contacts dans des pays producteurs de cocaïne.

En août 1994, il a été arrêté dans l'ingénieux projet Compote au cours duquel la Gendarmerie royale du Canada avait aménagé un faux bureau de change dans le centre-ville de Montréal, où des individus liés à la mafia, aux Hells Angels et à d'autres organisations criminelles ont tenté de blanchir des millions de dollars de la vente de drogue. Dans cette affaire, Rouleau a été impliqué dans une importation de 550 kilos de cocaïne par bateau, de la Colombie vers l'Angleterre.

Rouleau est considéré comme très proche de Mario Brouillette, ancien membre de la section de Trois-Rivières qui a échoué cette semaine, devant la Commission des libérations conditionnelles, dans sa tentative de quitter sa maison de transition pour retourner vivre avec sa famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer