Terrorisme: Peshdary interdit de communication avec des témoins potentiels

Awso Peshdary... (Image tirée de Facebook)

Agrandir

Awso Peshdary

Image tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
OTTAWA

Un juge a interdit mercredi au suspect de terrorisme Awso Peshdary de communiquer pour l'instant avec plusieurs personnes, notamment parce que la Couronne veut éviter que des témoins soient intimidés.

Le résidant d'Ottawa, âgé de 25 ans, avait été arrêté mardi, et a été accusé d'avoir participé à une activité d'un groupe terroriste et d'avoir facilité une activité pour un groupe terroriste. Il a plaidé non coupable aux accusations, mercredi.

Deux autres hommes d'Ottawa, soupçonnés d'avoir joint des combattants extrémistes à l'étranger, ont aussi été accusés, mardi, dans le cadre de cette enquête de la Gendarmerie royale du Canada.

L'avocat de Peshdary, Richard Morris, a plaidé mercredi en Cour de l'Ontario que les informations fournies par la Couronne étaient insuffisantes pour émettre une ordonnance de non-communication.

Le procureur fédéral Rod Sonley a affirmé, lui, que l'ordonnance était nécessaire pour prévenir tout geste d'intimidation à l'endroit d'«une douzaine» de personnes qui pourraient être appelées à témoigner au procès. La Couronne veut notamment protéger des membres de l'association des étudiants musulmans au collège Algonquin, d'Ottawa.

Le procureur Sonley a plaidé devant le juge de paix que la requête reposait sur des bases «plus que suffisantes», que rien ne venait contredire.

En vertu de cette ordonnance, qui sera réévaluée lors d'une nouvelle audience lundi, Peshdary ne pourra communiquer non plus avec ses deux coaccusés - John Maguire, 24 ans, et Khadar Khalib, 23 ans, considérés par la GRC comme des membres actifs du groupe armé État islamique.

Peshdary était lié à Maguire, aussi d'Ottawa, et il avait espéré partir avec lui à l'étranger, selon la GRC. La police fédérale croit que Peshdary est tout de même resté en contact avec Maguire, et que les deux hommes ont comploté pour envoyer d'autres Canadiens grossir les rangs des djihadistes en Syrie. Peshdary et Maguire auraient ainsi collaboré avec Khalib, qui s'est rendu en Syrie à la fin de mars 2014 pour se joindre au groupe armé intégriste, croit la police.

Maguire, qui était apparu l'an dernier dans une vidéo de recrutement s'adressant aux Canadiens, pourrait avoir déjà été tué dans des combats, selon certains médias, mais la GRC dit ne détenir aucune preuve de son décès. Khalib, lui, se trouverait toujours à l'étranger.

L'ordonnance de non-communication vise aussi les jumeaux Ashton et Carlos Larmond de même que Suliman Mohamed, trois autres résidants d'Ottawa arrêtés en janvier relativement à un présumé complot terroriste. Mais le procureur Sonley a minimisé les liens qui pourraient unir ces six accusés, tous d'Ottawa.

«Je ne veux pas donner l'impression que M. Awso Peshdary est directement impliqué dans les crimes présumés imputés à Ashton Larmond. Ce sont deux causes distinctes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer