Un prêteur proche des Hells et de Jocelyn Dupuis trouvé mort

Le nom de Ronald Beaulieu a été mentionné... (Photo fournie par la Commission Charbonneau)

Agrandir

Le nom de Ronald Beaulieu a été mentionné plusieurs fois durant les travaux de la Commission Charbonneau.

Photo fournie par la Commission Charbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le prêteur Ronald Beaulieu, alias Ronnie, ami de l'ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis, et relation des Hells Angels, a été retrouvé mort en milieu d'après-midi dans une résidence de la rue Henri-Julien, à Blainville.

À première vue, la mort semble naturelle, mais une autopsie sera pratiquée pour connaître avec exactitude les causes du décès. Le coroner mènera également une enquête. «Vers 12h30, un membre de la famille nous a appelés pour nous dire qu'il y avait un mort dans la maison. Lorsque nous sommes arrivés sur les lieux, nous avons fait les vérifications d'usage. La personne décédée est Ronald Beaulieu, 59 ans», raconte l'agent Stéphane Giguère de la police de Blainville. 

Le nom de Ronald Beaulieu a été mentionné plusieurs fois durant les travaux de la commission Charbonneau. Un témoin policier l'avait dépeint comme un prêteur proche des Hells Angels des chapitres de Sherbrooke et South, qui était très lié au membre en règle Jacques «Israel» Émond. D'ailleurs Beaulieu avait été condamné avec ce dernier pour prêt usuraire dans le cadre d'une enquête baptisée Ziploc menée par la Sûreté du Québec en 2004. Beaulieu possédait notamment des bars de danseuses à Laval. 

Sa mort survient ironiquement le jour même où son ami Jocelyn Dupuis a été condamné à 12 mois de prison pour fraude.

La Commission s'était intéressée aux investissements de la FTQ dans les projets de Ronald Beaulieu. L'un d'eux concernait un prêt hypothécaire qui aurait servi à l'achat d'un bar de danseuses situé à l'intersection des autoroutes 10 et 35, sur la Rive-Sud. 

Ces investissements avaient d'ailleurs coûté le poste de l'ancien PDG du bras immobilier de la FTQ, Guy Gionet, à la suite d'une enquête interne. Plusieurs dirigeants de la FTQ-construction fréquentaient ce bar de danseuses, selon le témoignage à l'enquête publique de Ken Perreira. Ceux-ci se seraient offerts pour reconstruire l'établissement après qu'il ait été la cible d'au moins deux incendies criminels.  

Toujours selon les travaux de l'enquête publique, Ronald Beaulieu avait été l'une des premières personnes que Jocelyn Dupuis avait appelées pour célébrer la victoire de son clan à une élection fort disputée en novembre 2008 au sein de la FTQ-Construction. Interceptée par la police, la conversation avait été diffusée à la commission Charbonneau. «T'as gagné ta victoire, moi aussi je veux la mienne», avait répondu Ronald Beaulieu.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer