Agression dans une SAQ: un des suspects détenu pour une autre affaire

Selon nos informations, un autre des suspects de... (Photo: Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Selon nos informations, un autre des suspects de l'agression de Baie-D'Urfé a également été condamné à une peine de prison l'an dernier pour une affaire de possession de marijuana.

Photo: Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Daniel Renaud
La Presse

Au moins un des individus déjà soupçonnés d'une agression armée commise dans une succursale de la SAQ de Baie-D'Urfé en octobre 2010 purge actuellement une longue peine de pénitencier pour une autre affaire, a constaté La Presse. Au cours de cette tentative de vol, une employée, Hélène Leduc, avait été atteinte d'une balle qui l'a blessée grièvement.

L'homme, qui est dans la vingtaine, a été condamné à  plus de sept ans de prison dernièrement pour avoir déchargé une arme à feu et avoir possédé une arme à feu prohibée. Les événements pour lesquels il a été arrêté et accusé sont survenus au début de l'année dernière, à Montréal. Selon nos informations, un autre des suspects de l'agression de Baie-D'Urfé a également été condamné à une peine de prison l'an dernier pour une affaire de possession de marijuana.

De tentative à meurtre ?

Plus de quatre ans après les événements, Mme Leduc, qui avait reçu une balle dans la nuque qui l'avait rendue tétraplégique, est morte hier. Le coroner enquête pour déterminer s'il y a un lien entre les blessures qu'elle a subies lors de l'agression et son décès. Si tel était le cas, l'accusation portée contre d'éventuels suspects passerait de tentative de meurtre à homicide. L'enquête serait vraisemblablement réactivée et transférée aux enquêteurs des meurtres non résolus des Crimes majeurs de la police de Montréal.

À l'époque, les enquêteurs de la région ouest du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n'avaient pas ménagé leurs efforts pour retrouver les auteurs du crime, utilisant tous les moyens à leur disposition pour y parvenir. La vidéo des suspects arrivant et quittant la succursale et le portrait-robot de l'un d'eux avaient été diffusés. En décembre 2011, trois jeunes hommes avaient été arrêtés. Deux d'entre eux ont été longuement interrogés, mais le trio a finalement été relâché sans accusation.

Lors d'une entrevue avec La Presse en octobre 2011, Mme Leduc avait raconté que les suspects lui avaient demandé de se retourner et de se mettre à genoux. « Nous ne te ferons pas mal », avait dit l'un d'entre eux à Mme Leduc, qui a alors été atteinte d'un projectile. Les suspects n'ont rien volé avant de fuir de façon précipitée, ce qui accrédite une hypothèse voulant que le coup de feu puisse avoir été accidentel.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer