Série noire contre Garda

Les attaques sur des camions Garda se répètent... (PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Les attaques sur des camions Garda se répètent depuis quelques mois.

PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

Les nombreuses attaques répertoriées depuis un an contre les camions blindés de l'entreprise Garda préoccupent hautement le Syndicat national des convoyeurs de fonds, convaincu que la réduction des effectifs à bord des fourgons va de pair avec cette série noire.

«J'espère que ça ne sera pas une vague, mais si je regarde la tendance, ces événements surviennent clairement depuis qu'on a perdu un troisième agent à bord des camions», constate la présidente provinciale du Syndicat national des convoyeurs de fonds (SNCF-SCFP), Angélique Paquette, qui représente 1300 agents au Québec.

Depuis février dernier, quatre camions blindés de Garda ont été la cible de malfaiteurs dans la grande région métropolitaine. Le dernier événement remonte à dimanche, dans une succursale de la Banque Royale située près des Galeries d'Anjou. Les deux convoyeurs de fonds se trouvaient entre les murs de l'établissement lorsque deux suspects ont fait irruption pour les enfermer de l'extérieur avec un cadenas de vélo. Ils ont ensuite filé avec le camion qui était en marche, avant de l'abandonner une trentaine de mètres plus loin après s'être emparés d'une somme d'argent. «On parle d'un montant assez considérable», a résumé le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, Jean-Pierre Brabant.

Il y a quelques semaines, à la veille de l'Halloween, un ou des suspects armés et costumés ont maîtrisé les deux convoyeurs de fonds qui se trouvaient dans une banque de la rue Masson, avant de déguerpir avec un sac rempli d'argent.

Les deux autres évènements sont survenus sur la Rive-Sud. Le premier, à Longueuil en février dernier, s'est soldé par la mort d'un suspect de 32 ans, abattu par un des deux employés de Garda devant la banque.

L'autre s'est déroulé l'été dernier à Brossard. Des individus, de nouveau masqués et armés, ont aspergé les deux agents de gaz poivre avant de faire main basse sur une somme d'environ 400 000$.

Angélique Paquette rapporte un cinquième évènement à Saint-Bruno en novembre dernier, mais celui-ci semble avoir passé sous le radar. «Des individus se préparaient à attaquer, mais les policiers sont arrivés à temps pour coincer trois des quatre suspects», raconte Mme Paquette.

«Un stress de plus»

Le passage de trois à deux agents à bord des fourgons remonte au début de l'année et fait suite à la signature de la nouvelle convention collective. Cette mesure, en vigueur pour les quarts de jours depuis les années 90, s'étend donc désormais aux effectifs de nuit.

Le syndicat souligne que la nouvelle convention a été votée à contrecoeur, notamment pour éviter une grève ou un lock-out. Angélique Paquette ajoute que le climat actuel est très stressant pour les convoyeurs de fonds. Elle se réjouit toutefois des rencontres récentes organisées entre le syndicat avec le cabinet de la ministre de la Sécurité publique au sujet de la sécurité des convoyeurs de fonds. «On a fait plusieurs griefs pour que l'employeur réagisse à nos inquiétudes en matière de sécurité. Déjà, lorsque les effectifs de jour ont été réduits dans les années 90, le nombre d'attaques contre les camions blindés avait doublé», explique Mme Paquette.

Pour l'heure, le SPVM mène l'enquête pour déterminer si les attaques sont des cas isolés ou portent la signature d'un même groupe de malfaiteurs. «Il est trop tôt pour faire des liens, mais ça a l'air d'un travail de professionnel», résume Jean-Pierre Brabant.

Comme l'accès au coffre-fort des fourgons est difficile, la police tentera également de voir si les voleurs ont l'aide de complices dans l'entreprise de sécurité.

De son côté, la société Garda World a refusé de nous accorder une entrevue, mais a indiqué par courriel qu'elle collaborait entièrement avec la police.

Camions blindés attaqués en 2014 :

1er février 2014

Banque TD, 2155, boulevard Roland-Therrien.

Deux agents attaqués par un homme. Le suspect de 32 ans a été abattu.

22 août 2014

Banque Royale, centre Portobello, Brossard, 7250, boulevard Taschereau.

Deux individus cagoulés et armés ont aspergé deux agents Garda de gaz poivre. Ils ont déguerpi avec environ 400 000$.

30 octobre 2014

Banque de Montréal, 2831, rue Masson.

Un ou des suspects armés et cagoulés ont maîtrisé les deux convoyeurs de fonds, avant de partir avec un sac rempli d'argent.

21 décembre 2014

Banque Royale à l'angle de l'avenue Jean-Talon et du boulevard Les Galeries d'Anjou.

Deux suspects ont enfermé les deux agents dans la banque avant de filer avec le fourgon. Les suspects ont abandonné le véhicule une trentaine de mètres plus loin après s'être emparés d'une somme considérable.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer