Louisbourg poursuit Montréal

Louisbourg SBC réclame ainsi qu'on lui verse 3... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Louisbourg SBC réclame ainsi qu'on lui verse 3 204 037 millions... un extra de plus de 30 % de la valeur du contrat.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancienne entreprise de Tony Accurso se tourne vers la justice pour exiger que la Ville de Montréal lui paie des extras pour un chantier de reconstruction d'égouts et d'aqueduc sur l'avenue du Parc, en 2011. Louisbourg SBC réclame ainsi qu'on lui verse 3 204 037 $... un extra de plus de 30 % de la valeur du contrat.

La Ville de Montréal avait octroyé ce contrat de 9 665 271 $ à l'entreprise Louisbourg, en juin 2011. «Lors de l'exécution des travaux par la demanderesse, plusieurs problèmes, hors du contrôle de la demanderesse [Louisbourg] et ne pouvant lui être imputés, sont survenus, occasionnant [...] des coûts supplémentaires», peut-on lire dans la requête déposée en Cour supérieure le 8 juillet dernier.

Les problèmes évoqués dans le document ont trait notamment à des frais occasionnés par l'installation d'une signalisation supplémentaire, ce qui a entraîné un dépassement de coût de 97 798 $. Il est aussi mentionné que la Ville a aussi ordonné la suspension des travaux du 28 octobre 2011 au 6 février 2012 à la suite de pressions populaires, ce qui a complexifié les phases des travaux et coûté 120 948,16 $ de plus.

Les heures supplémentaires sont également en cause. L'entreprise reproche à la Ville d'avoir interrompu les travaux avant d'exiger qu'ils soient réalisés le plus rapidement possible. Les ouvriers ont donc dû travailler 12 heures par jour, 6 jours par semaine, parfois de nuit.

On remarque également le cas d'une dalle de béton présente à divers endroit de l'avenue du Parc, ce qui n'était pas mentionné dans le contrat et a ralenti les travaux, faisant augmenter la facture de 116 195 $.

Devant la commission Charbonneau, l'entrepreneur Lino Zambito avait également évoqué un événement semblable avec la présence d'une dalle de béton non indiquée au contrat sur le boulevard Saint-Laurent. Cela aurait entraîné pour lui des frais de 800 000 $. Après quelques péripéties judiciaires, il s'était entendu avec les avocats de la Ville pour un montant de 357 000 $. M. Zambito avait affirmé lors de son témoignage que le fonctionnaire Gilles Surprenant l'avait préalablement informé de la présence de cette dalle et indiqué que la Ville paierait les dépassements de coûts.

Un extra payé en janvier

En ce qui concerne Louisbourg, des documents de la Ville de Montréal démontrent que le Conseil municipal a accepté de payer 786 082 $ en dépassement, en janvier 2012, soit un extra de 8 % de la valeur du contrat.

«La [Ville] refuse ou néglige toujours de verser à la demanderesse les sommes réclamées», indique la requête. Une mise en demeure avait d'ailleurs été envoyée en avril 2013. La Ville n'a pas souhaité commenter le dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer